Accueil
Sommaire du N°055
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°055



LES BRÈVES DU N°55

Mis à jour le :15 avril 2008. .


Trop classe !
Poutine-le-Terrible a refondu le Code du travail russe pour le plus grand bonheur des multinationales. Pour déclarer une grève illégale, il suffit de prouver que moins de la moitié des salariés y sont favorables. Fin 2007, la direction de Ford-Saint-Petersbourg a voulu faire signer à quelques moujiks rebelles une déclaration de nonparticipation à une grève en échange du versement des 2/3 du salaire pour « chômage forcé ». Des petits malins d’un syndicat indépendant ont trouvé la parade : un peu moins de la moitié des grévistes signent, pendant que le reste continue la lutte, et après on partage la prime des faux jaunes. Du coup, les nobles capitaines d’industrie songent à relocaliser dans leur pays d’origine où, décidément, les syndicats sont plus… euh… flexibles ?

Sots métiers
Afin de respecter son contrat avec l’aéroport de Norwich (Angleterre),qui lui impose un quota annuel de passagers,la compagnie aérienne Flybe a embauché 172 passagers pour remplir ses avions. Ces 172 voyageurs à gages ont encaissé 80 livres pour un inutile trajet Norwich-Dublin,ouvrant de nouvelles perspectives sur le marché du travail. Délinquants salariés pour garantir l’emploi des policiers et des magistrats. Clients payés par les supermarchés pour contenir l’inflation. Malades rémunérés pour creuser le pseudo-trou de la sécu… Et ces néo-jobs pourront apporter des bénéfices autres que financiers, comme le prouve cette annonce dans un journal britannique où un quidam propose 9 euros de l’heure à quiconque s’enfilerait quelques pintes avec lui dans un pub.

Esprit, es-tu là ?
BHL, Chabot, Joffrin, Ménard, Yade… Tous ces fans du Dalaï Lama ne donnent pas envie de se laisser embrigader dans la croisade pour le respect des droits de l’homme au Tibet, ce Vietnam des bobos et des branchés. Mais on découvre parfois de vraies raisons de sympathiser. Une touriste ayant assisté aux émeutes de Lhassa met en ligne le témoignage d’une Tibétaine : « Pour [les Chinois] le business est ce qu’il y a de plus important. Mais […] ce n’est pas dans notre mentalité d’être riche,parce que cela veut dire qu’on prend trop d’argent aux autres. […] On ne veut pas être riches, on veut être libres. » Vu le culte du fric et de la gloriole pratiqué par les BHL et consorts, on les imaginerait plutôt pro-chinois, non ?

Et toc !
Mon premier est un trouble obsessionnel compulsif consistant à se laver les mains plusieurs dizaines de fois par jour sans autre raison que de chercher à se débarrasser d’hypothétiques germes contaminants. Mon second est un autre TOC, contraignant celui qui en souffre à rédiger quantités de listes sur tout et n’importe quoi pour assouvir un irrépressible besoin d’ordre. Mon troisième établit la forte probabilité d’un facteur génétique. Mon tout est un brave type de droite traquant dans tout le pays le Graal de l’identité nationale perdue et jouant les Benjamin Malaussène de service pour son pote de trente ans devenu président. Écrire au journal.

Mai 2008 ?
Sous la commémoration de mai 68, les révoltes actuelles. Dans des dizaines de villes, des milliers de lycéens descendent dans la rue. Des établissements scolaires sont occupés par des professeurs et des parents d’élèves. On bloque des lycées, des autoroutes, des gares… Les arrestations se multiplient. « À Arpajon, environ 300 lycéens ont mené deux “assauts” contre les forces de l’ordre pour tenter de bloquer une route », rapporte Le Parisien du 4 avril. Mais les médias ont d’autres chats à fouetter : la célébration quotidienne du bel esprit de Mai 68 et la production en flux tendu de 400 bouquins sur le sujet. Journalistes et écrivains prennent sans doute des notes pour leurs éditoriaux et publications du 40e anniversaire de 2008… en 2048.

Ils sont fous ces Roumains !
Tandis que les drapeaux des pays membres de l’OTAN flottaient sur Bucarest, plus de 1200 policiers quadrillaient la ville. Comme pour justifier leur omniprésence et les prochaines guerres pour la paix et la démocratie,le deuxième jour du sommet, ces braves héros de la lutte anti-terroriste ont débusqué, ni plus ni moins que… « quarante-six anarchistes » ! Ces jeunes Roumains, Allemands, Français, Moldaves, Espagnols, etc., avaient eu la mauvaise idée de louer des halles pour projeter des films anti-OTAN. Prétextant une prétendue altercation avec le gardien,des dizaines de robocops ont lancé une attaque en quinconce et les ont tous arrêtés. Butin de la descente : une batterie de pots de peinture. De quoi faire trembler les maîtres du monde !

Justice nowhere
C’est pas demain que Mumia Abu-Jamal pourra serrer ses enfants dans ses bras. Une cour d’appel fédérale US vient de confirmer sa culpabilité. Magnanime, elle a tout de même commué sa peine de mort en prison à perpétuité. En attendant une nouvelle audience où le choix sera limité à deux options : injection létale once again ou confirmation de la perpète. Rien de folichon pour le militant noir enchristé, qui demande un nouveau jugement sur le fond de son affaire. La défense a beau accumuler les preuves de son innocence, la Justice préfère couvrir les bobards des flics racistes de Philadelphie. On sent là une petite nostalgie du bon vieux temps où on lynchait les niggers sans autre forme de procès.

Article publié dans CQFD n° 55, avril 2008.






>Réagir<

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |