Accueil
Du même auteur :
Sommaire du N°055
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°055


MA CABANE PAS AU CANADA

LES OBJETS MÉTAMORPHOSÉS

Mis à jour le :15 avril 2008. Auteur : Christophe Goby.

« On n’a jamais acheté une vis », se vante Cyril, qui se les gèle un peu au fond de sa ressourcerie. Un pingre tel que Molière n’aurait pas eu l’audace de l’imaginer ? Non, plutôt un artisan du tendre dans une décharge de brutes.

« La publicité nous dicte : si tu ne consommes pas, tu es avare. Mais l’achat du neuf, ce n’est pas la générosité  », renchérit Mathieu, un technicien environnement qui ne ronronne pas et sort de l’atelier couvert de poussière.
Ces deux compères se sont rencontrés à la fac Saint-Charles de Marseille avant de monter cette recyclerie qui a tiré le gros lot côté subventions. Ils ont pu se salarier à trois, comme les mousquetaires, en contrats aidés. Aramis c’est Julie, qui sensibilise le scolaire. Mathieu se réjouit de ses trouvailles : une table de nuit jaillie d’un coffre-fort pirate, un service à vaisselle à grosses fleurs surgissant direct du caveau d’une des Clodettes à Cloclo… « Ce cadre fabriqué en pneu de vélo, je l’ai rapporté du Maroc. » On me fait admirer ses somptueuses dorures, que n’aurait pas dédaigné Greuze pour son Accordée du village, lui qui prisait tant les accessoires. Cyril, natif du Béarn, m’explique comment la sauce a pris. « Nous luttons contre le gaspillage en réutilisant ce qu’on nous laisse par la collecte en apport volontaire, mais nous refusons l’électroménager. » Ce n’est pas une boutique classique : on y pose la question de la valeur de l’objet. Leur différence avec Emmaüs : « Nous n’avons pas d’objectif social, mais seulement environnemental.  » S’y ajoute un goût certain pour le bricolage, qui a transfiguré ces vinyles en lampes de chevet et donné des ailes à cette table, désormais libre de ses mouvements : une légère opération lui a donné des roulettes.
Cyril, dont le prénom, vous l’aurez remarqué, évoque le verbe recycler, travaillait sur les déchets à Kaolack – certains pensent tout de suite à une boisson chocolatée, mais c’est la troisième ville du Sénégal. Il y a vu les dégâts de l’arrivée du plastique et des emballages dont personne ne sait quoi faire et a proposé d’organiser la collecte par charrettes. Dans leur petite boutique située dans le quartier de Noailles, en face d’un resto africain, il n’y a pas que des militants qui leur rendent visite. « C’est surprenant, le matin un SDF vient acheter un bouquin et le soir tu fais une réunion à la DIREN [1] ! » D’autres spécimens viennent dans leur antre où, sur des étagères, on peut admirer quelque cendrier ressuscité à partir d’un gaufrier sixties.
Une vieille dame vient gratter les puces, elle ne rate pas un mercredi pour venir discuter. « Chaque personne qui achète est un adhérent avec lequel on a une discussion sur la destination de l’objet. » Un sacerdoce évangélisateur ? Non, faut pas pousser. Mais se recycler, en voilà une idée qu’elle est bonne, ici à Marseille, où le slogan « Caca fini, maire parti », lancé par les anti-incinérateurs, ne s’est pas concrétisé dans les urnes. Le Dieu Gôdin, comme disent les Normands, règne toujours, tel un sphinx sur son tas d’ordures.

Recyclodrome 21, rue Chateauredon, 13001 Marseille. Tél. : 09 54 246 246 recup@recyclodrome.org Ouvert les mercredis. Membre du réseau des Recycleries/Ressourceries.

Article publié dans CQFD n° 55, avril 2008


[1] Direction régionale de l’environnement.





>Réagir<

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |