Accueil
Du même auteur :
Sommaire du N°011
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°011



PINOCHET À LA RESCOUSSE DE L’IRAK

Mis à jour le :15 avril 2004. Auteur : Georges Broussaille.


Les attaques perpétrées contre les Américains en Irak, civils compris (cf. les lynchages et prises d’otages), indiquent qu’il y a là-bas un gros marché à prendre pour les boîtes de sécurité. Les entreprises étrangères qui ont touché le pactole de la reconstruction ne lésinent pas sur les moyens pour protéger leurs biens et leurs effectifs : 25 % à 30 % du montant des contrats part en frais de sécurité. Ces dépenses font la fortune des officines privées et des soldats à la retraite, surtout ceux qui ont une expérience des forces spéciales. Fin 2003, l’Irak comptait dix mille mercenaires de toutes nationalités. Et ce n’est pas fini. L’enseigne paramilitaire Blackwater USA a commencé en février l’entraînement de soixante anciens commandos chiliens, venus garder les puits de pétrole pour 4 000 dollars par mois. Le patron de Blackwater, Gary Jackson, est comblé : « Nous écumons la planète pour trouver des professionnels, les commandos chiliens, sont très, très professionnels » (The Guardian, 05/03/04). Il est vrai que ces recrues ont en partie été formées à l’époque de la dictature militaire de Pinochet, ce qui est un gage indiscutable de professionnalisme. Pour les cow-boys du monde entier, le Far West irakien est une mine d’or au rendement exponentiel. Gary Jackson se frotte les mains : depuis trois ans, « nous avons grossi de plus de 300 % chaque année ». Petits porteurs, oubliez Eurotunnel, investissez plutôt dans le mercenariat.

Publié dans CQFD n°11, avril 2004.






>Réagir<

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |