Accueil
Du même auteur :
Sommaire du N°056
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°056


TOUT DOIT DISPARAÎTRE

VIVEZ SANS TEMPS MORTS, PUBLIEZ SANS ENTRAVES !

Mis à jour le :15 mai 2008. Auteur : Arthur.


ILS SONT VENUS, ils sont tous là, même du fin fond du Luberon, les anciens de mai 68 venus s’incliner sur la tombe de cet événement planétaire, entre la rue Soufflot et la Contrescarpe. On sait que l’essentiel, dans un enterrement, c’est de ne pas être dans la voiture de tête. Mais eux n’en ont cure : ils veulent être aux premières loges, témoigner à la face du monde ébloui, en livrant aux jeunes cons ébahis leurs souvenirs de mai 68. C’est plus une commémoration, c’est un Niagara éditorial de bouquins, d’émissions et de numéros spéciaux : Cohn-Bendit embrassant l’ancien préfet de police Grimaud, Serge July se remémorant les CRS-SS dont les fils, plus tard, défendront les abords de sa bastide provençale, Laurent Joffrin, alias Mouchard, jouant au foot dans son école primaire, Gluksmann expliquant à Sarko que mai 68 n’était pas dirigé contre lui mais déblayait au contraire son terrain dialectique, Geismar, vexé d’être oublié, criant « Moi aussi, j’y étais ». Seul Sartre manque à l’appel et s’est fait porter pâle.
Les trentenaires et quadras d’aujourd’hui retiendront la leçon : il est urgent de lancer un mai 2008 pour liquider l’héritage des anciens de 68, vos parents qui ont appliqué à la lettre les slogans qu’ils avaient piqués aux situs. « Ne travaillez jamais » a été mis en œuvre : ils ont fait de la politique et squatté les ministères. « À bas la société du spectacle » : ils ont pris les postes de direction du spectacle, ciné, théatre et surtout presse. « Sous les pavés, la plage » : ils ont investi sur la Côte et acheté des longères en Bretagne. « Il est interdit d’interdire » : ils ont mis des ceintures de sécurité et des airbags sur tous les lieux d’expression. « Jouir sans entraves » : ils ont renforcé leurs comptes en banque en bandant devant les envolées boursières.
Anciens maos, trotskards, gauche prolétarienne et autres « Vive la révolution », ils ont voulu refaire 1789 et n’ont fait que promouvoir une société de classes dont ils furent les forts en thème en s’incrustant dans les emplois protégés qu’ils ne cèdent à aucun prix à leurs enfants en rayant les moquettes avec leurs appareils dentaires. En retard d’une révolution, les anciens patentés de mai 68 n’ont pas vu l’essentiel : ils laissent à leurs mômes une planète dégradée, réchauffée,où les sacs plastique se repèrent jusque dans les pôles, où les thons, les baleines et les requins disparaissent, où les abeilles sont décimées par les insecticides, où l’eau n’est plus potable, où les banquises fondent, où les émeutes de la faim progressent et où leur idole, Mao, a enfanté un monstre à un milliard de pattes qui dévaste la Terre en voulant copier le way of life occidental. Bravo, les mecs ! C’est pas une commémoration que vous devriez faire, mais une contrition générale à la mode Sarko : « Oui, on est des salauds mais surtout des cons, rivés à nos évangiles gauchistes, incapables de voir plus loin que nos nez de bobos ! »
Vous allez clamser bientôt. Alors un conseil : choisissez l’incinération pour protéger vos tombeaux des crachats de vos enfants !

Article publié dans CQFD n°56, mai 2008.






>Réagir<

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |