Accueil
Du même auteur :
Sommaire du N°011
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°011


Petit cynisme ordinaire

Les dividendes de la peur

Mis à jour le :15 avril 2004. Auteur : François Maliet.


L’insécurité, elle se décline… Y a la petite insécurité qui a toujours existé, le sac à main à l’arraché, la voiture sur cale, un coup de lame nocturne à la sortie d’un rade. On appelait ça la chourave et la baston. Et puis y a l’autre, plus conséquente, qui a toujours existé aussi, sauf que ça s’appelait coup d’État ou bataille rangée, par ici la fosse commune et tirez les premiers messieurs les Anglais. C’était au grand air, vivifiant, l’odeur de la poudre, le scritch-scritch de la scie qui ampute… Maintenant, les bruits sont plus sourds, l’oxygène du pilote est en bouteille, au sol l’air est uranium-appauvrisé, et les pains de plastic sont inodores dans les trains madrilènes. Nous avons perdu les vraies saveurs d’autrefois… Bref, si l’insécurité est ancienne, le « sentiment » d’insécurité, lui, est de culture plus récente, c’est pas Jean-Pierre Pernaud qui nous contredira. Et il risque de durer, puisqu’il permet non seulement de justifier des mesures liberticides mais aussi de revigorer le PIB des pays performants. Ce n’est pas nous qui le disons, c’est le vice-président de la branche « Sécurité » de l’entreprise française Thalès, ex-Thomson, qui confiait crûment il y a quatre mois : « Le marché de la sécurité représente une opportunité de croissance » (17/11/03). C’est d’autant plus vrai que le carburant qui booste ce marché - guerres, attentats, émeutes - semble inépuisable. Et il faut toute la science prévisionnelle du PDG de Thalès, Denis Ranque, pour envisager l’affligeante hypothèse d’un monde plus paisible. Dans une brochure de sa boîte intitulée « pour un avenir plus sûr » (ça ne s’invente pas), ce grand patron s’inquiète : « Nos activités ne sont pas à l’abri d’un éventuel fort ralentissement de la conjoncture internationale. » Lui, il a peur que nous n’ayons plus peur.

Publié dans CQFD n°11, avril 2004.






>Réagir<

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |