Accueil
Sommaire du N°058
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°058



LES BRÈVES DU N°58

Mis à jour le :15 juillet 2008. .

Fatal rodéo
Quatre mois et vingt-sept mises en examen après les émeutes de Villiers-le- Bel,le rapport d’expertise judiciaire indique que « le véhicule de police roulait à 64,3 km/h, était en phase d’accélération et roulait sans gyrophare et sans avertisseur. » Vu l’état des deux véhicules après le choc, pas besoin d’être un agent des X-Files pour avoir des doutes sur la version officielle. « Les enquêtes de la police concluent toujours à des accidents, à des légitimes paniques, des légitimes défenses. Tout sauf une mise en cause réelle des agents de police », réagissait Hamé, du groupe La Rumeur. « Dans le même temps, il y a un travail de salissement, de culpabilisation des victimes. On leur trouve des circonstances aggravantes… »
(contrejournal.blogs.liberation.fr, 30/11/2007).
Dans ce pays, la police n’a jamais tort.
Recompo par le haut ?
Il y a une dizaine d’années, les RG avaient coutume de qualifier les rares prosélytes de la nébuleuse anarcho-autonome par le charmant sobriquet de « décompos » (pour décomposés). Changement d’époque, aujourd’hui les « services » voient des totos partout. Le 26 juin, le Syndicat de la magistrature dévoilait une note que la direction des Affaires criminelles fait circuler « afin de faire face à la multiplication d’actions violentes susceptibles d’être attribuées [ça n’est donc même pas sûr] à la mouvance anarcho-autonome. » On y apprend qu’« outre des inscriptions sur des bâtiments publics, cette mouvance s’est manifestée par la commission d’actions violentes en différents points du territoire national au préjudice de l’État et de ses institutions ». Et d’inviter les juges à recenser tout fait similaire, notamment « à l’occasion de manifestations de soutien à des prisonniers ou d’étrangers en situation irrégulière ». Sarkozy n’a-t-il pas qualifié de « bataille des idées » la lutte contre le terrorisme ? Traquez-les donc jusqu’au graffiti des chiottes !

Peuple et justice
En 2007, aux assises d’Avignon, Mahmoud Philippe El Shennawy, détenu depuis trente-trois ans dont vingt à l’isolement, était condamné à deux ans de mieux pour son évasion de l’unité de malades difficiles de Montfavet. La relative clémence du verdict était due à l’absence de partie civile et au soutien de Gaby Muesca, alors président de l’Observatoire international des prisons (CQFD n°45). Le parquet a fait appel. En juin 2008, l’homme passait devant la cour d’assises de Nîmes. Dix-sept ans, a demandé le procureur, assurant le jury qu’il serait rapidement élargi compte tenu des confusions de peines. Seize ans, a donc asséné le jury, convaincu par ce calcul magistral. Du pipeau ! El Shennawy est libérable vers la fin des années 2030. Il aura plus de quatre-vingts balais. C’est un métier Sarkozy serre le kiki à l’armée et toute la chefferie galonnée s’insurge. Il a pourtant raison le boss : ils ne sont pas superbons, nos pioupious. Un patron de bistrot marseillais faisait remarquer à propos du drame de Carcassonne du 29 juin : « Le sergent, il tire moulon de balles sur des gamins et il est même pas capable d’en tuer un ! Alors t’imagines sur de vrais ennemis ! »
Incontinence radioactive
« Un incident industriel classique »,a estimé Thierry Charles,directeur de la sûreté nucléaire, le 8 juillet,après la fuite de l’équivalent de 360 kilogrammes d’uranium d’une cuve de la centrale nucléaire du Tricastin (84). Interdiction de se baigner, de consommer l’eau potable venant des nappes phréatiques,d’irriguer les champs et de pécher a décrété la préfecture. On commence à s’habituer : l’incident nucéaire est en passe de devenir la norme. Pas d’inquiétude, « le risque de pollution est faible » veulent nous rassurer les nucléocrates,alors que selon la CIIRAD « le rejet dans l’environnment est 100 fois supérieur à la limite annuelle ». Au moment où le gouvernement du nabot continue à nous vendre le nucléaire comme « énergie propre », ça fait quand même un peu tâche.
Aïe !
Le général Roland Gilles,directeur général de la gendarmerie nationale,est tombé de vélo le samedi 5 juillet à Paris. Il souffre d’une fracture du col du fémur. C’est bien fait.
Scoop jamais
On est vraiment des loosers ! Alors que nous annoncions les premiers (CQFD N°57) le ralliement de Jean-Marc Rouillan au Nouveau Parti Anticapitalisme, la journaliste Rosalie Lucas du Parisien (aucun lien avec notre Gillou) reprenait l’info dix jours plus tard, le 28 juin, en l’attribuant au Canard enchaîné et en repiquant mot à mot les propos que nous avions rapporté et, ce, bien sûr sans donner ses références. On n’est même pas foutu de faire un scoop et en plus les grands des médias-qui-mentent, ils veulent pas nous citer.
Junkies
La firme japonaise Alsok loue aux entreprises la dernière-née de ses créatures : un robot destiné à patrouiller la nuit dans les bureaux, à la recherche des junkies du boulot. Ce vigile « mécatronique » peut repérer la présence de salariés à des heures tardives et leur demander leur identité. Ils doivent alors présenter leur badge à un détecteur installé sur le ventre du machin qui enregistre le nom du contrôlé et l’heure du contrôle. Selon les entreprises intéressées, il s’agirait de réduire les fausses heures supplémentaires que déclarent les salariés. Évidemment, rien à voir avec le Karoshi – la mort au travail – qui provoque 10000 décès par an, selon le docteur Kawato. Et aux familles desquels il faut en plus payer des indemnités !

Brèves parues dans le CQFD n°58, juillet 2008, actuellement en kiosque.






>Réagir<

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |