Accueil
Du même auteur :
Sommaire du N°057
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°057


TOUT DOIT DISPARAÎTRE

L’EMPIRE D’ESSENCE

Mis à jour le :15 juin 2008. Auteur : Arthur.


EN 1974, au siècle dernier donc, quelques hurluberlus s’étaient rendus en délégation à l’École d’agriculture de Paris, dans le but avoué de débaucher RenéDumont, prof à l’Agro, pour le convaincre de participer à l’élection présidentielle que devait remporter Giscard devant Mitterrand. Le bon roi René avait écouté nos arguments avec réticence. Auteur de quelques bouquins de référence en matière d’écologie, dont L’Afrique noire est mal partie, ce vrai scientifique, un genre d’anti-Allègre, était la seule figure de proue d’une sensibilité naissante,l’écologie planétaire,mais sa modestie naturelle l’empêchait de se mettre en avant. Nous avions cependant réussi à l’embrigader et il fit 1,42% au premier tour.Parmi ses arguments, René prophétisait le super d’essence à six francs, moins d’un euro actuellement. Que n’avait-il pas dit là ! Qui était ce dingue ? Où étaient les infirmiers ? Il fallait l’enfermer dare-dare à Sainte- Anne ! Nos « amis » journalistes rivalisaient d’anathèmes contre ce « prophète de l’apocalypse » qui détournait le public de la juste lutte droite-gauche.Voilà comment la France a perdu quelques décennies dans la compréhension des phénomènes écolos, aujourd’hui évidents, même aux yeux d’une presse qui,à l’instar de nos militaires,a toujours une ligne Maginot de retard.
L’essence étant désormais au prix du caviar, il est patent que l’humanité, enchaînée aux majors du pétrole et aux bénéfices des émirs,roule sur la jante. Les routiers, les pêcheurs, les taxis et que sais-je encore, s’avisent qu’ils ont été roulés dans la farine par les politiques, tu parles d’une découverte ! Le monde est ainsi (mal) fait qu’il appartient à quelques multinationales sans scrupules dont le seul but est de surveiller leur cote en Bourse et de satisfaire leurs actionnaires. Et tous les responsables de tous les pays se couchent devant leurs maîtres. Mais les désagréments des citoyens des pays riches qui en sont, comme aux USA, réduits à prier (sic !) devant les pompes pour inciter Dieu à faire baisser le prix du fioul, sont peanuts devant la famine qui gagne les pays pauvres. Non contents de spéculer sur l’essence, les multinationales font aussi monter les prix des denrées alimentaires. Il n’y a pas de petits profits. Au diable la morale élémentaire ! Que crèvent ces assistés ! Si René Dumont était encore là,il écrirait Mal partie,l’Afrique noire est bien arrivée au cimetière.
Dans ce pataquès mortel dont l’humanité ne sortira que par une révolution planétaire où, n’en déplaise aux timides, il faudra enfermer la totalité des spéculateurs,des gérants de fonds de pension et des amateurs de junkbonds (voire plus si affinités, dirait Robespierre),une bonne nouvelle nous vient des abysses : la grève des pêcheurs européens est une trêve bienvenue pour les poissons comme le thon rouge qui peuvent se reproduire quelques jours sans crever dans les filets dérivants. Comme on dit à Marseille, les pescadous sont dans la panade mais les sardines épargnées vont boucher le Vieux-Port, peuchère !

Article publié dans CQFD n°57, juin 2008.






>Réagir<

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |