Accueil
Du même auteur :
Sommaire du N°059
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°059


SOLIDARITÉ ACTIVE

UN BOULOT DE MERDE, SINON RIEN

Mis à jour le :15 septembre 2008. Auteur : Olivier Cyran.

Enjolivé en France par le RSA, le service du travail obligatoire fait aussi merveille en Allemagne, où les chômeurs sont contraints d’accepter des emplois illégaux dans le télé-marketing.

« JE PENSE QU’AVEC LE RSA, environ cent mille allocataires supplémentaires du RMI retrouveront un emploi dans les dix-huit premiers mois », pavoise Martin Hirsch, le sous-commandant aux pauvres de Nicolas Sarkozy (La Tribune, 03/09). Au moins, les choses sont claires : il s’agit ni plus ni moins de fourguer aux employeurs un nouveau bataillon de salariés jetables, avec quelques noyaux d’olives pour agrémenter leurs cacahuètes. Avec son sourire de fayot surpris cul nu dans le presbytère, Hirsch semblait mal préparé à une carrière de sergent recruteur. Mais les apparences sont trompeuses. Grâce à son dévouement, le gouvernement dispose désormais d’un cosmétique rose bonbon – « les objectifs sont bons, on veut faire diminuer le taux de pauvreté en France, à mon avis il va baisser », comme chante l’économiste « de gôche » Bernard Maris sur France Inter (05/09) – pour camoufler le service du travail obligatoire (STO) instauré en juin par la réforme de l’assurance-chômage. Cette réforme sous-tend le RSA comme le manche supporte la pioche :nécessité pour le chômeur d’accepter n’importe quelle offre « raisonnable » d’emploi de merde dans les « secteurs sous tension », au mépris de ses envies, de ses besoins, de ses projets ou de ses compétences.Implacable ironie d’une société rompue au culte de l’individu, qui nie le droit du quidam à préserver son individualité sur le marché du travail. Tout est bon pour faire bétail dans l’élevage économique. Pendant ce temps, les penseurs de cour s’inquiètent du « mode de financement » du RSA,qui risque de léser de 2 euros par mois les classes moyennes supérieures…
Pour le chômeur de Sarkoland, même pas moyen d’imputer sa broyeuse à un néo-thatchérisme typiquement français. Les Hirsch, les Fillon et les Parisot n’ont rien inventé. Le STO est une lame de fond qui balaie toute l’Europe. En Allemagne, par exemple, la loi « Hartz IV » – du nom de son instigateur, Peter Hartz, ex- DRH de Volkswagen démissionné pour corruption – soumet les chômedus à la même alternative que leurs camarades français : la servitude ou la radiation. Le 16 août dernier, le quotidien berlinois Die Tageszeitung révélait que l’agence fédérale pour le travail (l’équivalent allemand de l’ANPE) contraignait ses « clients » à postuler pour des emplois dans le secteur du télé-marketing et des boîtes de démarchage pour loteries sur Internet. Dans l’agence de Nüremberg,le journal a dénombré vingt-cinq annonces de ce genre en une seule journée. Or la loi allemande est formelle  : depuis janvier 2008, toute forme de démarchage commercial par téléphone est interdite. C’est pas nos oignons, répliquent en substance les cols blancs du STO. Notre fonction consiste à satisfaire les besoins d’embauche des employeurs, non à vérifier s’ils respectent la loi. Moralité, comme le souligne la Tageszeitung : « Soit on accepte de travailler pour une entreprise illégale, soit on fait une croix sur ses allocations chômage. »
Il n’en va pas autrement dans la France de Martin Hirsch. « On nous demande de plus en plus de valider des offres d’emploi qui défient le droit du travail ou même le simple bon sens, expliquait en juin une conseillère syndiquée CGT de l’ANPE d’Arles [1]). Tout récemment, j’ai refusé une annonce pour un CDD saisonnier parfaitement illégal qui ne prévoyait aucune prime de précarité. Mais mon chef d’équipe a validé l’offre. Tout est bon pour canaliser les chômeurs vers les secteurs en tension définis par la direction : les boulots les plus durs et les plus mal payés. » Un peu moins dur et nettement mieux payé : le boulot qui consiste à expliquer que le RSA va faire baisser la pauvreté. Mais pour décrocher ce job-là, inutile de passer par l’ANPE.

Article publié dans CQFD n°59, septembre 2008.


[1] « Une “offre raisonnable”de l’ANPE :105 minutes sous les cocotiers », Le Plan B n°14, juillet-août 2008.





>Réagir<

UN BOULOT DE MERDE, SINON RIEN
| 27 avril 2010 |

Le lecteur peut agrandir à volonté la taille des caractères du site.

Sous Internet Explorer : Affichage -> Zoom -> Zoom avant

Sous Firefox : Affichage -> Zoom -> Agrandir

Sous Chrome : Page -> Zoom -> Plus grand

UN BOULOT DE MERDE, SINON RIEN
| 12 avril 2010 |

Bonjour,

Bravo pour votre site, mais la police est trop petite, c’est très désagréable à la lecture, du coup on quitte le site.

Bien à vous

DANS LA PANOUILLE ET PIRE C’EST
Elvis Teck | 12 novembre 2008 |
RSA = STO…sommes-nous encore sous l’occupation ? Hirsch va-t-il nous envoyer, a l’instar de Pétain, fabriquer des obus pour les nazis ? Les allemands sont-ils repartis comme en 33 ? Sempiternelle comparaison depuis la naissance de l’antiracisme en France…appauvrissement de notre imagier historique…l’histoire de France, c’est cinq ans de collaboration puis Mai 68…on ferme le ban. Polémiquons maintenant ! Pas de travail et tu creves la gueule ouverte avant l’instauration de l’assurance chomage pour tous, et encore aujourd’hui dans tous les pays du monde hors-Europe…il est temps que les pauvres d’ici apprennent a vivre de leur rente eremiesque avant dégringolade du bazar capitalien, et stage obligatoire de nettoyage de la centrale nucléaire pour tous les récalcitrants…exclu, fauché et hédoniste, une bien belle gageure…allez les gars ! En avant ! Jouissance obligatoire pour les coincés de la bulle ! Secouez-vous la nouille en cadence ! Votre temps libre est notre combat ! Les immigrés, avec nous ! Malévitch, avec nous ! L’humanité n’a jamais voulu rien foutre…d’ailleurs, moi non plus ! Foin de cornegidouille, moi je n’achete rien de leurs inepties. Pour un désir libéré ! En substance, et meme si ca se durcit quand meme. Au train ou on va, quand on va remettre en cause les congés payés,ca ne concernera déja plus grand-monde : il n’y aura plus que des précaires ! Allez, bonne route a toute l’equipe du journal. UN BOULOT DE MERDE, et une SAVONNETTE
VELODIDACTE | 31 octobre 2008 | SAVON
Le RSA ,c’est la savonnette que le taulard tombe et se risque à ramasser quand il prend une douche avec d’autres prisonniers.
 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |