Accueil
Du même auteur :
Sommaire du N°059
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°059


FAUX AMIS

LE FAMAS

Mis à jour le :15 septembre 2008. Auteur : Le bouledogue rouge.


Sur la photo scandale de Paris Match du 4 septembre – censée présenter les insurgés afghans responsables de l’embuscade du 18 août au cours de laquelle 10 soldats français avaient été tués –, un enturbanné tient un fusil d’assaut Famas, cette même arme avec laquelle un bidasse avait arrosé une petite foule d’admirateurs, lors d’une garden-party en treillis à Carcassonne. Mais, bonjour la prise de guerre ! Si l’engin est suffisamment flashy pour que les « ignobles terroristes » puissent taper la frime et du même coup coller la honte aux médaillés de la quatrième armée du monde, reste qu’il va falloir lui trouver des munitions. Et la chose n’est pas simple. Adopté depuis une vingtaine d’années par les forces de l’Otan, le calibre de l’arme est un 5,56 millimètres inspiré du 223 Remington. Mais seulement inspiré car, dans le Famas, on ne peut mettre que des bastos de Famas. Point barre ! L’engin sera-t-il remisé au milieu des trophées pris à l’ennemi depuis quelques siècles, parmi les khirpa indiens, les boucliers perses, les kilts britanniques et les samovars russes ?
D’autant que les évangélistes armés de la démocratie s’en sont plus que mal tirés face à une bande d’indigènes équipés d’un matériel fait en grande partie de bric et de broc, fabriqué à la main dans les arrière-cuisines des zones tribales à la frontière du Pakistan. Blindés Panhard armés de mitrailleuses, drones Prédator, gilets pare-balles, lunettes de visée nocturne, systèmes de communication high-tech, avions d’attaque A-10 [1] de l’US Air force prêts à intervenir, GPS, hélicoptères Caracal n’auront pas suffi pour éviter la mort d’une dizaine de paras. De là à penser que l’artisanat a de beaux jours devant lui et n’aurait pas à s’estimer vaincu devant la puissance de l’industrie ! Voilà qui devrait continuer à ouvrir des perspectives pour les combattants des « guerres asymétriques ».
Du côté des puissants, on ne concède que des « dommages collatéraux » alors qu’il s’agit d’effets de terreur sur les populations comme ceux qu’ont subis les habitants de la région de Laghman [2]. Selon le gouverneur de la province, « les bombardements ont duré trois jours,(…) ont fait 40 morts civils et des dizaines de blessés(…) ». Pour eux, aucune compassion ne s’est exprimée à l’égal de celle exposée dans les médias vis-à-vis de jeunes mecs qui avaient choisi le métier des armes [3]. Du côté des autres, faibles et énervés quels qu’ils soient, une espèce de réconfort à voir la puissance de feu des États ainsi mise en échec. De quoi aussi se rasséréner, toute proportion gardée,pour ceux engagés dans un type différent de guerre asymétrique où les marchands d’armes détiennent d’autres moyens médiatiques sans pour autant réussir à s’assurer une victoire totale !

Article publié dans CQFD n°59, septembre 2008.


[1] voir Rue 89.L’appareil en question,nom de code Otan « phacochère »,s’était illustré pendant la première guerre du Golfe en déversant des tonnes d’obus en uranium appauvri sur les champs de bataille du Koweit et d’Irak.

[2] Recueillis par Éric de la Varène in Paris Match du 4 septembre 2008.

[3] Il est vrai qu’il ne s’agit que d’une goutte d’eau au milieu des 30000 morts qu’auraient fait, selon la commission afghane des droits de l’homme, les bavures des forces internationales depuis le début de la « campagne de libération du pays » en 2001.





>Réagir<

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |