Accueil
Du même auteur :
Sommaire du N°059
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°059



ÉTÉ DES FESTIVAUX

Mis à jour le :15 septembre 2008. Auteur : Sébastien Dubost.


CINÉMA PARLOTTE
Lussas, les états généraux du documentaire fêtaient leurs vingt ans. « Luttes de formes et formes de luttes » : loin du tumulte des célébrations convenues et sans rien abdiquer de l’engagement constant d’un cinéma où la forme est l’une des conditions d’une contestation efficace des idées dominantes.Ainsi les codes explosés par Jean Rouch (et son superbe et trop rare Jaguar, 1967), Buñuel (Terre sans pain, 1932) ou Arnaud des Pallières (Disneyland – mon vieux pays natal, 2001), obligeant les spectateurs à sortir d’un confort soporifique pour aborder le fond avec une curiosité en éveil. Confort soporifique rendu par ailleurs inexistant par les longues heures passées sur ces bonnes vieilles chaises en plastique. Là encore,la forme soignait les fondements de la lutte… Sous la canicule ardéchoise,on se régalait de la fraîcheur des ouvriers de l’imprimerie Darboy, à Montreuil, filmés par le collectif Cinélutte dans la récupération collective de leur entreprise (Un simple exemple, 1975). « On ne conteste jamais réellement une organisation de l’existence sans contester toutes les formes de langage qui appartiennent à cette organisation », dit Guy-Ernest Debord dans son film Sur le passage de quelques personnes à travers une assez courte unité de temps (1959), autre œuvre de cette programmation excellente et pléthorique. On regretta d’autant plus le ton pontifiant du magister officiant sur l’estrade, entre deux pépites.

SCOOP TOUJOURS
Perpignan, Visa pour l’image, « le plus grand festival international de photojournalisme », fêtait lui aussi ses vingt ans, dans une ambiance nettement plus people. Les bouffons à gilet multipoches paradaient, boîtier en bandoulière et objectif au vent. De cocktails VIP en projections officielles, on se raconte les dernières virées sous les balles ou auprès des enfants pauvres. Ça discute gros sous à l’étage des grosses agences. Pendant les projections, la propagande s’affiche sans vergogne : « Entre Europe et Asie, la Turquie fait peur. Cet État laïc a ses islamistes », annonce le speaker (par ailleurs grand reporter pour France 24) pour lancer un beau sujet sur… l’urbanisation des campagnes turques. Connerie crasse ou malhonnêteté militante ?
Heureusement, ce petit monde a aussi ses soutiers exigeants : à l’étage des collectifs photographiques, pas d’esbrouffe. On échange contacts et tuyaux, on admire les books des collègues en buvant un canon. Damien Fellous (du collectif Libre arbitre) et Martin Barzilai montrent leur reportage sur l’ELN, dans la jungle colombienne. Ruben, magnifique travail de Vincent Lacotte (Odessa), fait, sans condescendance, le portrait quasi sociologique d’un ouvrier qui vire facho, entre frustration et colère. Philippe Grollier (Temps machine) présente son travail sur l’Irlande du Nord, témoignage d’une plaie qui peine à cicatriser et Nanda Gonzague (Transit) ses images d’Arménie, superbe road movie arrêté. Du photo-journalisme sans gilet multipoches.

Liens :
www.martin-barzilai.com
www.librearbitre.com
www.odessaphotographies.com
www.tempsmachine.com
www.transit-photo.com

Article publié dans CQFD n°59, septembre 2008.






>Réagir<

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |