Accueil
Sommaire du N°061
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°061



LES BRÈVES DU N°61

Mis à jour le :15 novembre 2008. .

Message perso à Rouillan
Hé, Jann-Marc ! Un an déjà que,vu qu’on t’octroyait enfin le régime de semi-liberté (sic), tu nous expédiais ta dernière chronique pénitentiaire. « Mais la même bruine grise,la même lumière crue dégoulinant des néons fixés aux grillages, la même réverbération irisée sur le goudron humide, le même besoin d’attendre le dernier instant pour être enfermé… Le même enivrement à l’air frais de la nuit, la même promiscuité des solitudes déshumanisées… » Écrire sur l’automne, c’est pas le plus compliqué, avec les feuilles mortes et tout le tralala… Mais parler de l’hiver, une fois qu’il fait vraiment froid et qu’on pense plus qu’à se réchauffer, c’est une autre paire de manche. Ça devrait être un bon prétexte pour que, rancuniers comme ils sont, ils te foutent dehors, et puis aussi la paix, non ?

L’Afghan de fer
« Vous croyez que ça m’amuse de voir des jeunes Français dans des FOB [bases militaires avancées] sous la neige, risquer leur peau ? » Pierre Lellouche, content de ne pas avoir à « administrer les crottes de chien du VIIIe » arrondissement de Paris, peut se vouer corps et âme à sauver le monde. De retour du front afghan, le député UMP de Paris –plus bronzé qu’un taliban– fait de l’éducation populaire à Sciences-po Lille. « Pour la petite fille qui ne va pas à l’école, pour la femme voilée, il faut se battre contre l’obscurantisme. Mais pour ça il faut conquérir hearts and minds. » Pour son prochain raid humanitaire, Pierre Lellouche a déjà prévu d’arroser les barbus afghans avec les vieux stocks de bas nylon de La Redoute. La victoire est proche.

Armes et bretelles
Plus aucun fusil d’assaut Colt semi-automatique dans la boutique Family Gun Shop, à Bisbee (Arizona), qui a connu une véritable ruée au lendemain de la victoire électorale du MC Obama. Pour la seule journée du samedi précédant le scrutin,un armurier de Houston (Texas) se vante d’avoir fait un chiffre d’affaire de 35000 dollars, pendant qu’à McPherson (Kansas), on évoque la constitution de stocks de Kalashnikov et d’AR-15. Mais au-delà de quelques joyeusetés provinciales aux mains des red-necks ramboïsés, le ticket gagnant du « Yes, we can ! » promet aussi de franches et sinistres rigolades avec le lobby militaroindustriel, les services spéciaux et les milieux financiers. C’est ce qu’on appelle la democracy, non ?

Otage en Espagne
C’est pour avoir poussé un des flics anti-émeutes qui matraquaient allègrement dans les gradins lors du match Atlético-OM que Santos Mirasierra est enchristé à Madrid depuis le 3 octobre. Il risque jusqu’à huit ans de prison ferme. La presse ibérique s’est fait un plaisir de relayer l’intox officielle, qui justifie la charge policière par une supposée présence de symboles nazis dans les rangs du public marseillais. « Alors que c’est du côté espagnol qu’on a vu des saluts fascistes ! », s’emporte un supporter présent. On présente Santos, membre des Ultras du virage Sud, comme un hooligan néonazi. Or il est tout le contraire:antiraciste, gentleman marseillais et allergique aux vaches, espagnoles ou pas. ¡ Libérez-le, cabrones !


Message perso à Rouillan
Hé, Jann-Marc ! Un an déjà que,vu qu’on t’octroyait enfin le régime de semi-liberté (sic), tu nous expédiais ta dernière chronique pénitentiaire. « Mais la même bruine grise,la même lumière crue dégoulinant des néons fixés aux grillages, la même réverbération irisée sur le goudron humide, le même besoin d’attendre le dernier instant pour être enfermé… Le même enivrement à l’air frais de la nuit, la même promiscuité des solitudes déshumanisées… » Écrire sur l’automne, c’est pas le plus compliqué, avec les feuilles mortes et tout le tralala… Mais parler de l’hiver, une fois qu’il fait vraiment froid et qu’on pense plus qu’à se réchauffer, c’est une autre paire de manche. Ça devrait être un bon prétexte pour que, rancuniers comme ils sont, ils te foutent dehors, et puis aussi la paix, non ?

L’Afghan de fer
« Vous croyez que ça m’amuse de voir des jeunes Français dans des FOB [bases militaires avancées] sous la neige, risquer leur peau ? » Pierre Lellouche, content de ne pas avoir à « administrer les crottes de chien du VIIIe » arrondissement de Paris, peut se vouer corps et âme à sauver le monde. De retour du front afghan, le député UMP de Paris –plus bronzé qu’un taliban– fait de l’éducation populaire à Sciences-po Lille. « Pour la petite fille qui ne va pas à l’école, pour la femme voilée, il faut se battre contre l’obscurantisme. Mais pour ça il faut conquérir hearts and minds. » Pour son prochain raid humanitaire, Pierre Lellouche a déjà prévu d’arroser les barbus afghans avec les vieux stocks de bas nylon de La Redoute. La victoire est proche.

Armes et bretelles
Plus aucun fusil d’assaut Colt semi-automatique dans la boutique Family Gun Shop, à Bisbee (Arizona), qui a connu une véritable ruée au lendemain de la victoire électorale du MC Obama. Pour la seule journée du samedi précédant le scrutin,un armurier de Houston (Texas) se vante d’avoir fait un chiffre d’affaire de 35000 dollars, pendant qu’à McPherson (Kansas), on évoque la constitution de stocks de Kalashnikov et d’AR-15. Mais au-delà de quelques joyeusetés provinciales aux mains des red-necks ramboïsés, le ticket gagnant du « Yes, we can ! » promet aussi de franches et sinistres rigolades avec le lobby militaroindustriel, les services spéciaux et les milieux financiers. C’est ce qu’on appelle la democracy, non ?

Otage en Espagne
C’est pour avoir poussé un des flics anti-émeutes qui matraquaient allègrement dans les gradins lors du match Atlético-OM que Santos Mirasierra est enchristé à Madrid depuis le 3 octobre. Il risque jusqu’à huit ans de prison ferme. La presse ibérique s’est fait un plaisir de relayer l’intox officielle, qui justifie la charge policière par une supposée présence de symboles nazis dans les rangs du public marseillais. « Alors que c’est du côté espagnol qu’on a vu des saluts fascistes ! », s’emporte un supporter présent. On présente Santos, membre des Ultras du virage Sud, comme un hooligan néonazi. Or il est tout le contraire:antiraciste, gentleman marseillais et allergique aux vaches, espagnoles ou pas. ¡Libérez-le, cabrones !

T’as pas du feu ?
Fin octobre, une grève sans précédent a frappé la régie des tabacs en Nouvelle- Calédonie. Les buralistes se sont retrouvés sans la moindre clope à se pendre au coin du bec et les pharmacies ont explosé leurs ventes de patches fourrés à la nicotine – en attendant les intraveineuses. Un vent de révolte et de panique s’est levé sur le Caillou. Pour parer au plus pressé, le gouvernement local a réquisitionné, au nom de la « sécurité publique », une vingtaine de cartons de cigarettes et les a envoyés, par crainte de « troubles graves », aux détenus de la prison de Nouville. Histoire d’en griller une…

Congrès de druides
Le Syndicat inter-massif de la production et de l’économie des simples (le SIMPLE !), qui regroupe depuis1982, en Cévennes, 80 producteurs-cueilleurs de plantes médicinales, aromatiques, alimentaires, cosmétiques et tinctoriales, vient de célèbrer sa fête annuelle dans le Jura. Deux jours dédiés à la transmission des savoirs auprès d’un public avide de goûter et tester diverses potions magiques qui font pousser les dents,loin du marché du bio-bien-être-qui-fait gerber…
Pendant que les Français se goinfrent d’anxiolytiques et que les cancers galopent, ces mêmes druides modernes sont traînés en justice pour « exercice illégal de la médecine » et « vente illégale de prêle des champs » ! Car prôner la tisane de thym pour une toux ou du millepertuis pour un état dépressif, ça ne rapporte rien à l’État ni aux labos.

Festivité
« La victoire d’Obama a été fêtée dans le monde entier », se bousculent à répéter médias internationaux et dirigeants politiques, tous prompts à flagorner le nouveau roi du monde. Et ceci en insistant exclusivement sur le fait extraordinaire que ce soit un « Black » (ah, bon ? on est devenu aussi connement racistes que les Amerloques pour ne plus reconnaître un métis, messieurs les journalistes ?) qui a été élu. Et sur le reste ? Sur le ras-le-bol planétaire qu’a exprimé cette allégresse collective, et qui s’est manifestée là dans l’illusion démunie d’une élection ? Walou ! Pas un mot. The horrible show must go on.

Prohibition
« J’étais un peu éméché, sur la place Taksim, une des plus animées d’Istambul », raconte Théo. « J’avais rendez-vous avec des potes, mais ce sont trois, puis sept flics qui sont venus m’expliquer avec leurs poings et leurs souliers qu’ils n’appréciaient pas mon haleine chargée. Après m’avoir transformé le visage en chou-fleur et cassé une côte, ils m’ont retiré les menottes et laissé gisant sur le bitume, à quelques mètres du consulat français. » Conseil avisé de celui-ci : « Ce n’est pas normal, mais pour porter plainte, il faudrait vous rendre chez les mêmes qui vous ont frappés… » L’ami s’en tire d’ailleurs à bon compte puisqu’au Pakistan, selon Courrier international, les cognes font subir aux pochetrons des humiliations publiques. Pour latter Théo, les flics turcs, plus délicats, ont écarté les amoureux qui se bécotaient à proximité.

Engagés
Alors que GeorgeW.Bush va enfin pouvoir se retirer avec en poche une fortune encore plus croquignole qu’avant, c’est à une surenchère de critiques qu’on assiste aujourd’hui. Médias et showmen semblent découvrir que l’exleader of the world est « un crétin universel  », un « imbécile international », un pauvre type, un ignorant, un menteur, après avoir à peine cillé pendant des années. Les audacieux Oliver Stone, avec son film W, et Karl Zéro avec son documentaire Dans la peau de G.Bush, entre autres, ne s’autorisent que maintenant à tirer sur la bête. On admire le courage de ces artistes.

Brèves publiées dans CQFD n°61, novembre 2008.






>Réagir<

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |