Accueil
Du même auteur :
Sommaire du N°060
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°060


RAGE DEDANS

MAIS IL A LA BERLUE, LE BERNIE !

Mis à jour le :15 octobre 2008. Auteur : Sébastien Fontenelle.


DURANT QUE TU GARDAIS L’ŒIL et l’oreille rivés à la (petite) cotation de tes obligations made in Lehman Brothers, tu as, je crains, négligé un épisode un peu cocasse de la vie des idées : Bernard « Give’Em Enough Rice » Kouchner, de chez d’Orsay, a soudain préconisé « un dialogue avec les talibans ». (C’est Le Monde qui l’a dit, c’est donc une info en béton.)
Et moi, n’est-ce pas : je veux bien tout ce qu’on veut, mais ça me donne quand même un peu envie de me les monter en porte-clefs, parce que si mes souvenirs sont bons, c’est justement pour leur démonter leurs tristes faces de bâtards velus, aux talibans, qu’on a dépêché de la troupe d’élite enfamassée aux monts chauves de l’Afghanistan.
Rappelle-toi, je te prie, que ces types-là incarnaient le Maaaaal (avec un « M », comme dans : « Mais-puisque-jete- dis-que-j’ai-envie-de-filer-encore-un-Stinger-à-Ben-Ladenpour- qu’il-me-tue-quelques-enculés-de-Soviétiques. ») Ne te méprends pas, s’il te plaît (je ne voudrais non plus pas qu’un historien des idées un peu épais aille raconter à une chaîne franco-allemande que CQFD abrite un laid foyer d’islamo-gauchistes) : je n’ai aucune espèce de sympathie, foutre non, pour les boys du mollah Omar.
Mais ça va faire sept ans qu’on nous peint que ces mecs-là sont des immondices, et que si qu’on fait ça et là quelques victimes collatérales quand on leur bombarde la gueule, c’est au nom de la Démocratie (elle vaut bien quelques sacrifices), et que d’ailleurs on n’aura de cesse que de les avoir boutés pour les siècles des siècles hors de leurs zones tribales, et que par conséquent, il faut être une espèce de « vichystonazi  », comme dirait le fin Redeker, pour envisager autre chose qu’une guerre d’occupation, parce que bon, n’est-ce pas : on ne va pas non plus abandonner la population indigène à la férule de ces bourreaux oussamiques.
Il y a un mois et demi à peine, Kouchner lui-même, jamais en retard d’un émouvant trémolo, fustigeait dans Le Monde « une dictature barbare, le régime des talibans  » – et le voilà, soudain redescendu, qui d’un seul coup veut dialoguer avec ces hideux salopards ? Les mecs te disent, en face de nous, on a Hitler, avec une longue barbe rousse en sus de sa moustache d’antan – et tout d’un coup ils t’annoncent que, nonobstant sa rugosité, ils vont lui proposer la botte, « oublions s’il te plaît le hachis d’Afghan(e)s , fumons le calumet de la paix, je sais que vous en avez de la bonne » ?
Mais attends, Bernie – attends. Si ces gens qu’on devait buter sont finalement assez avenants pour que tu te mettes à leur table… Faut que tu saches que la prochaine fois que tu diras « démocratie », les enfants des rues vont te lancer force cailloux, et leurs parents aussi, et tu sais quoi, Bernie ? Tu l’auras quand même bien cherché (non mais, sans déconner).

Article publié dans CQFD n°60, octobre 2008.






>Réagir<

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |