Accueil
Du même auteur :
Sommaire du N°060
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°060


À LA RAME

LIBÉREZ JEAN-MARC ROUILLAN, TUDIEU !

Mis à jour le :15 octobre 2008. Auteur : Gilles Lucas.


AU MOINS, DEPUIS LE QUARTIER D’ISOLEMENT, il va voir les calanques », dit un habitué des Baumettes. « C’est vrai qu’avec l’hiver qui vient, il fallait qu’il trouve un abri un peu solide », dit l’autre. Les deux chambreurs sont potes de Jean-Marc. Le patron du bar, lui, est révulsé : « Quelle bande d’enculés, le remettre au trou ! Ils veulent le tuer ou quoi ?! » Un gars appuyé au comptoir demande, goguenard, à un erroriste de CQFD : « Alors, vous allez retrouver votre correspondant permanent au pénitencier [1] ? » « Profond trouble à l’ordre public », a jappé le juge d’application des peines avant de renvoyer Rouillan en prison, juste après son interview parue dans L’Express. Et à raison,car dans le bar,on peut entendre le public se livrer avec désordre à une surenchère de qualificatifs en tout genre à l’égard des juges.
Retour de notre collaborateur à la case placard, pour avoir dit qu’il ne pouvait rien dire et évoqué, au-delà du jargon obligé – lutte armée, communiste, processus révolutionnaire, antiimpérialisme… – cette banalité selon laquelle, dans une situation d’affrontement social, il y a forcément du baston. Incroyable ! Ce n’est pas la peine d’avoir fait vingt et un ans de placard dont dix à l’isolement pour parler de ce truisme partagé aussi bien par la masse des gens énervés et malmenés que par les autorités qui ne cessent de s’équiper en prévision. D’évidence, Jean-Marc, aujourd’hui, est bien un citoyen lambda : qui ne peut pas dire tout ce qu’il pense et qui accumule la colère sans savoir qu’en faire. Alors, libérez-le !
Et fissa !

Article publié dans CQFD n°60, octobre 2008.


[1] Rouillan a publié une chronique carcérale dans CQFD pendant près de quatre ans.





>Réagir<

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |