Accueil
Du même auteur :
Sommaire du N°061
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°061


CHÔÔÔMAGE

PÔLE EMPLOI OBLIGATOIRE

Mis à jour le :15 novembre 2008. Auteur : François Maliet.

Alerte, le chômage repart à la hausse ! Quoi ? Il n’y a plus de boulot de merde ? Mais si. Et le Pôle emploi, monstre hybride de contrôle et de radiation engendré par le croisement forcé de l’Assedic et de l’ANPE, va nous contraindre à accepter le deuxième sous-job venu.

LE BOULOT, c’était déjà pas ce qui nous encombrait,mais alors là… Chez Renault, Tyco Electronique, Sanofi, Adventis, Adecco, La Redoute, la Camif, Bata, c’est le festival de la charrette de licenciement. Les chiffres du chômage, même soigneusement tripotés, s’évertuent à faire dans la mauvaise nouvelle : 41 000 branleurs supplémentaires en août, 8 000 feignasses de plus en septembre. C’est la faute à la crise, d’après les experts… « Cette crise, on s’en sortira, je ne laisserai personne sur le bord du chemin, on protégera tout le monde », délirait Nicolas Sarkozy, dans les Ardennes, le 28 octobre dernier, à l’occasion de l’inauguration du Pôle emploi de Rethel. Il a la petite forme, le nègre Henri Guaino, en ce moment, non ? Cette tirade ne semble-t-elle pas sortir directement de la bouche d’un Marine US embourbé dans une mauvaise rizière vietnamienne ? La crise de fièvre dengue n’empêchait pourtant pas le sergent Sarko de poursuivre : « Nous allons bâtir le service public de l’emploi le plus performant d’Europe », grâce à ce fameux Pôle,fruit déjà moisi de la fusion de l’ANPE et des Assedic. Ce nouvel outil est « l’arme absolue », grognait le petit Rambo de l’Élysée dans un accès de démence.

Menace à prendre au sérieux, malgré ses bouffées délirantes, puisqu’une bastos est déjà dans le chargeur avec la nouvelle loi relative aux droits et devoirs des demandeurs d’emploi. La crise et la panique boursières l’ont quelque peu occulté, mais ça y est, son décret d’application est paru au Journal officiel le 14 octobre dernier. La loi est donc applicable : au bout d’un an d’inscription à l’ANPE, le demandeur d’emploi est contraint de faire l’impasse sur son salaire antérieur si une occase au rabais se présente. Quant au chômeur longue durée, il lui est interdit de refuser à deux reprises une offre d’emploi si la rémunération proposée est équivalente à l’allocation qu’il perçoit. Pour l’ASS, c’est 442 euros par mois. Au taf, les gueux !


« Avec cette loi, nous allons être d’avantage au service de l’employeur, qui sera servi au plus vite. Nous serons là pour servir de la maind’oeuvre pas chère. 85 % des offres de l’ANPE, c’est des offres de merde, des employeurs qui cherchent des moutons à cinq pattes. Et nous sommes là pour les servir », balance Frédéric, [1] un conseiller ANPE de l’Ouest de la France syndiqué à la CGT, qui préfère garder l’anonymat suite à quelques sérieuses anicroches avec sa direction. Cette dernière l’a relégué au placard,mais lui a installé « le fax et le téléphone ! » Et quant à la copulation ANPEAssedic qui enfante le petit Pôle ? « Ce ne sera pas bon pour les demandeurs d’emploi. Nous faisons un boulot où l’humain prime, mais, avec leur réforme, ils souhaitent distancer le chômeur de la structure en développant les plateformes téléphoniques. Cela va déshumaniser la relation et favoriser les radiations. Avant, nous pouvions bidouiller, faire un pointage manuel pour ne pas obliger un Rmiste à faire soixante bornes, mais ce ne sera plus possible.  » Les agents ANPE vont donc se mettre en grève, alors ? « Tu parles ! Sur le parking, on ne reconnaît même plus la voiture du patron ! Ils sont comme des chèvres à leur piquet, avec leurs emprunts ! » Tttt… « On n’a pas le droit, sur la misère humaine, de faire de l’idéologie », lui répondrait le petit forcené des Ardennes.

Article paru dans CQFD n°61, novembre 2008.


[1] Le prénom a été changé.





>Réagir<

PÔLE EMPLOI OBLIGATOIRE
| 7 octobre 2009 |
Petites précisions à apporter à DAVE : Les salariés de Pôle Emploi ne sont pas fonctionnaires (ni ex ANPE, ni ex ASSEDIC) ce qui n’est pas une excuse bien sûr… Quant aux télécandidatures il y a normalement une obligation de traitement sous 48h… si ce n’est pas le cas ça doit venir de… du… décalage horaire ? PÔLE EMPLOI !!!! a quoi ca sert ?
dave | 30 septembre 2009 |
Ras le bol de l’inefficacité du pole emploi : du personnel démotivé et souvent impuissant face a ta recherche d emploi, des dossiers de télécandidatures qui trainent dans le temps. Je sais que les fonctionnaires du pole emploi se plaignent de leur pénibilité au boulot (que dire des maçons ou des gens qui bossent dans les TP), mais en tout cas ils ne font rien vis a vis des demandeurs d emplois pour amélioré leur image (déjà négative). PÔLE EMPLOI OBLIGATOIRE
JM | 31 janvier 2009 |
Voici le résultat de la politique de Sarko : L’ANPE devient POLE EMPLOI : l’agence de relance et de recensement des chômeurs. Si vous espérez un emploi, il va falloir voir ailleurs ; toujours aussi inefficace !!! Notre agité-président à encore parlé pour rien ! Pôle chômdu, ça sonnait vrai !!!! Non ?
 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |