Accueil
Du même auteur :
Sommaire du N°061
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°061


RAGE DEDANS

HORREUR : LES RG FAISAIENT DU RENSEIGNEMENT GÉNÉRAL !

Mis à jour le :15 novembre 2008. Auteur : Sébastien Fontenelle.


JE VAIS PRENDRE, si tu veux bien, la défense d’un homme dont la détresse m’émeut : Yves B., qui fut naguère le big boss des RG.
Je sais : tu penses qu’il y a d’autres urgences que de se faire l’avoc’d’un keuf dans un canard dont la philosophie, assez identique à la mienne, serait plutôt que plus que tu as de police, moins que tu as de justice. Naturellement : tu as raison.
Nonobstant, c’est plus fort que moi : dès que je tombe sur un papier narrant qu’Yves B. consignait dans ses calepins les histoires de cul et de fric de nos (crânes) oligarchies, et que vraiment ce n’est pas du tout convenable… Je pars d’un long ricanement.
Entendons-nous bien : le gars se fait gauler, avec la main enfoncée jusqu’à l’humérus dans le pot à selles de la République ? On va pas le plaindre : il avait qu’à faire boulanger, plutôt que chef de la französische Staatssichereit.
Mais ça me fait quand même rigoler, de voir toutes ces belles âmes, élus et journaleux, qui tout d’un coup se bouchent le nez façon foutredieu, mon Raymond, sentez-vous cette odeur d’égout, et qui poussent des cris d’effroi, mon Dieu, mon Dieu, mais nous avions là une vraie police politique, et on ne m’avait rien dit –parce que, dis-moi : il était seul au monde, Yves B. ?
Ah ben non, pardi con : y avait, au-dessus de lui, toute la hiérarchie de la maison Poulaille, et aussi les éminences qui ont un jour inventé, puis entretenu cette police dont la si digne tâche était, je te rappelle, de « rechercher et transmettre au gouvernement les informations nécessaires dans les domaines politique, social et économique  »– et qui jamais, au grand jamais, n’ont dissous les RG, tant les ravissait de savoir que des gauchistes fous se réunissaient dans des caves, ou que le député Untel aimait à se faire toucher le zguègue, le soir, au fond du Bois.
Puis tu avais la clique des journaleux qui se pressaient à la table du bon Yves B., lapant frénétiquement la soupe aux ragots dont le mec les gavait : ça leur donnait, je t’assure, l’émouvante impression d’être d’authentiques limiers –appelle-moi Bob Woodward, j’ai mes entrées aux RG. Tout ce joli monde savait parfaitement ce qui se passait dans les sous-sols de chez Semelles-à-clous, et que les RG barattaient long comme le bras du crade racontar. Tout ce joli monde s’est repu des confidences du bon Yves B., ça faisait tellement bien, dans les dîners en ville – et ça faisait tellement bien d’annoncer à son rédac’ chef qu’on avait un dossier d’enfer sur un moche élu corrompu.
Alors tu m’excuseras, mais quand je vois les mêmes faire des mines dégoûtées quand la merde commence à couler dans le gros ventilateur – et qu’ils vagissent mais quelle horreur, les Renseignements généraux faisaient du renseignement général, ainsi qu’on leur avait demandé… Ça me fait la même impression que si George W. caquetait on-me-dit-que-la-CIA-ferait-de-viles-saloperies-je-n’ose-ycroire- c’est-trop-affreux : l’impression, très nette, qu’on est encore en train de se foutre de ma gueule.

Article paru dans CQFD n°61, novembre 2008.






>Réagir<

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |