Accueil
Du même auteur :
Sommaire du N°063
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°063


RAGE DEDANS

L’ARABO-MUSULMAN EST AVEC LES ENFANTS D’UNE CRUAUTÉ QUI ATTERRE

Mis à jour le :15 janvier 2009. Auteur : Sébastien Fontenelle.


« N’étant pas un expertmilitaire, je m’abstiendrai de juger si les bombardements israéliens sur Gaza auraient pu être mieux ciblés,moins intenses », écrit Bernard-Henri Lévy dans Le Point, le 9 janvier 2009.
Déjà en 2006, quand l’aviation israélienne faisait du hachis de civils au Liban, il écrivait (courageusement), comme l’a souligné Alain Gresh, que, n’étant pas « grand expert en affaires militaires », il ne comprenait pas le sens du mot « disproportion (Il justifiait le bombardement.) Ces grotesques saillies font rire dans les maternelles, où chacun sait que BHL, précisément, se prend depuis trente ans pour l’homme qui sait tout sur à peu près toutes les guerres, et qui jamais ne se prive, dès lors,de faire de rudes leçons de vie (et de mort). Là encore : juste après avoir (doctement) énoncé qu’il ne sait absolument pas de quoi il parle, « Bernard », comme on l’appelle au Monde, ré-enfile son treillis, pour aboyer qu’Israël a quand même bien raison de bombarder Gaza, et s’acquitte même là d’une espèce de mission de service public : « Libérer les Palestiniens du Hamas » –car « les pires ennemis des Palestiniens », contrairement à ce que tu pourrais penser un peu hâtivement sur la seule foi des monstrueux crimes de guerre israéliens, ne sont pas (du tout) les valeureux soldats qui leur déchiquettent la gueule, mais bien plutôt « ces dirigeants extrémistes qui n’ont jamais voulu de la paix, jamais voulu d’un État, et n’ont jamais conçu pour leur peuple d’autre État que celui d’instrument et d’otage ». (Tant de mensonges en si peu de mots devraient assurer au penseur préféré de Jean-Marie Colombani une place de choix dans le Guiness book des records.)
Pour le dire autrement : si le gouvernement israélien fait confectionner par son armée du cake de Palestiniens,c’est pour le bien des Palestiniens –il suffit de l’écrire avec la mâle assurance de qui sait que ses pires saloperies ne lui vaudront nulle sanction, pour que tout devienne plus simple. Mâme Dupont.
Bien évidemment : de la même façon que tu ne fais que peu d’omelettes sans casser quelque oeuf, tu ne fais pas le bonheur des Palestiniens sans leur tuer quelques centaines d’enfants –non par goût, évidemment, t’imagines bien qu’on n’est pas des bêtes, mais parce que l’Arabo-Musulman, très majoritaire à Gaza, est d’une si fourbe fourberie, d’une si cruelle cruauté, qu’il aime (faire) tuer sa progéniture en l’exposant aux tirs défensifs d’un État démocratique. BHL dit ça comme ça : « Les dirigeants de Gaza […] exposent leurs populations : vieille tactique du “bouclier humain”, qui fait que le Hamas […] installe ses centres de commandement, ses stocks d’armes, ses bunkers, dans les sous-sols d’immeubles, d’hôpitaux, d’écoles, de mosquées – efficace mais répugnant. » Durant que le soldat israélien est un humaniste raffiné, attentif à ne jamais tuer plus de quarante civils par demijournée, le Palestinien est par conséquent un Landru spécialisé dans l’infanticide massif – un peu comme certains clercs le sont chez nous dans les vilenies.

Article paru dans CQFD n°63, janvier 2009.






>Réagir<

L’ARABO-MUSULMAN EST AVEC LES ENFANTS D’UNE CRUAUTÉ QUI ATTERRE
Momo | 9 février 2009 |

Entre Christophe Barbier qui trouve que l’armée israélienne fait « le travail pour nous » (lequel ?), et l’inérrable Claude Imbert, qui repère (à défaut d’y aller) dans les cafés arabo-musulmans l’antisémitisme fanatique, les penseurs ont choisi leur camp.

Manifestement, ce n’est pas celui d’une population gazaouie écrasée sous les bombes de l’Etat violant le plus cyniquement le droit international, affamée, coupée du monde et qui est punie pour délit de mauvais choix aux dernières élections.

L’ARABO-MUSULMAN EST AVEC LES ENFANTS D’UNE CRUAUTÉ QUI ATTERRE
Marianne | 4 février 2009 |

Je ne suis pas sûre d’avoir tout bien saisi ; pourrait-on éclairer ma lanterne ? A quel moment BHL aurait-il parlé d’« arabo-musulman » ? A quel moment aurait-il associé la population, qu’il estime -au grand dam de l’auteur de cet article apparemment- sous le joug d’intégristes n’accordant aucune valeur à son bien-être, à ces derniers ? D’autre part, ai-je bien compris que le Hamas n’aurait JA-MAIS caché d’armes dans des écoles et des hôpitaux, ou pratiqué la tactique du bouclier humain, notamment en envoyant de tout jeunes gens se faire sauter pour tuer un maximum de civils (simple exemple) ? D’autre part,BHL aurait-il prononcé le mot « fourbe », qui nous rappelle tant de merveilleux souvenirs ? A quelle occasion ?

Je pense que faire, sans base clairement énoncée et en répondant à des arguments qui n’ont pas été posés (en tout cas pas par BHL, a fortiori dans les exemples que vous citez), le rapprochement entre « dirigeants de Gaza »(comme dit BHL), « Palestiniens » et « arabo-musulmans » participe de la diffusion de l’amalgame même qui semble être dénoncé dans cet article.

L’ARABO-MUSULMAN EST AVEC LES ENFANTS D’UNE CRUAUTÉ QUI ATTERRE
mouche | 31 janvier 2009 | Pourquoi
De la même manière, on peut dénoncer la barbarie sioniste sans relever l’existance de ce bhl.
 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |