Accueil
Du même auteur :
Sommaire du N°063
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°063



VIRTUAL KILLERS

Mis à jour le :15 janvier 2009. Auteur : Georges Broussaille.


TOUJOURS À LA POINTE du progrès et des droits de l’homme, les USA viennent de faire entrer le bourrage de crâne à la papa dans le XXIe siècle. Les docteurs Frankenstein du Pentagone ont mélangé dans leurs éprouvettes des ovules de parc à thème avec du sperme de serial killer, donnant naissance au premier parc d’attractions militaire. Inaugurée en août dans la banlieue nord de Philadelphie,leur créature s’étend sur une superficie équivalente à trois terrains de basket. Il ne s’agit pas d’un vulgaire parcours du combattant, trop vieux jeu pour attirer la jeunesse, mais d’une salle de jeux vidéo. Devant leurs écrans, les teenagers et leurs parents apprennent à buter les méchants terroristes basanés jusque dans les chiottes. Mieux encore, trois simulateurs grandeur nature sont à la disposition des amateurs de sensations fortes. À bord d’un simulateur d’hélicoptère d’attaque Apache, le jeune yankee peut se mettre dans la peau d’un pilote israélien bombardant Gaza et prendre lui aussi son pied en faisant des cartons sur des écoles et des ambulances. Entre deux massacres virtuels, vingt-deux recruteurs sont à sa disposition au cas où il souhaiterait passer aux travaux pratiques en Irak et en Afghanistan. Les concepteurs n’ont quand même pas poussé le réalisme jusqu’à proposer des séances de torture à Abu Ghraïb ou à Bagram. Faut être politiquement correct, coco. D’ailleurs les ados ne peuvent jouer qu’à partir de 13 ans, leurs petits frères et soeurs peuvent toutefois se consoler avec « America’s Army », le wargame officiel de l’armée, et s’entraîner à la maison en attendant. Apprendre à tuer en s’amusant, voilà qui promet de beaux carnages dans les lycées et les facs du pays.

Article publié dans CQFD n°63, janvier 2009.






>Réagir<

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |