Accueil
Du même auteur :
Sommaire du N°064
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°064


À L’ARRACH’

LES GRECS LEUR ONT ÔTÉ LA MORT DE LA BOUCHE

Mis à jour le :18 février 2009. Auteur : Georges Broussaille.


vant de quitter la Maison Blanche pour son ranch au Texas, Bush a distribué des cadeaux à ses amis. Pour la clique militariste qui dirige Israël, il avait dans sa hotte les munitions nécessaires pour ravager Gaza. Mais le Papa Noël texan est tombé sur un os en Grèce, par où certains chargements devaient transiter avant d’atteindre le port d’Ashdod, à deux pas de la bande de Gaza.
Le 20 décembre, le cargo allemand Werh-Elbe quittait les USA avec à son bord 989 conteneurs bourrés d’obus et de bombes. Arrivé le 1er janvier dans le port d’Astakos, il a attendu en vain que sa cargaison de mort soit transférée à bord d’un autre navire à destination d’Israël. Indignés par les massacres de civils palestiniens, les Grecs se sont mobilisés massivement pour que leur pays ne soit pas complice du crime en cours.
La tension est montée d’un cran quand ils ont appris que, le 31 décembre, le Pentagone avait lancé un appel d’offre pour acheminer via Astakos 325 conteneurs supplémentaires de munitions, dont du phosphore blanc, qui inflige des brûlures terribles. Dans le port grec, les manifs ont fleuri jusqu’à ce que le gouvernement jette l’éponge.
Le 13 janvier, le cargo teuton reprenait la mer en débranchant son transpondeur, un bidule qui permet de suivre les bateaux à la trace. Dans la foulée, le Pentagone annonçait que l’appel d’offre du 31 décembre était reporté sine die pour « raison de sécurité ». Ce n’était pas le moment de souffler sur les braises encore chaudes de l’insurrection de décembre juste pour faire plaisir à Georges « Loser » Bush, qui finissait son mandat sous les huées de la foule et de beaux carnages dans les lycées et les facs du pays.

Article publié dans CQFD N°64, février 2009.






>Réagir<

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |