Accueil
Sommaire du N°005
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°005



LES BRÈVES DU NUMÉRO 5

Mis à jour le :15 octobre 2003. .


Pas de statut

Cinq cents ouvriers en intérim ont été mis à la porte de l’usine PSA de Poissy, le 10 octobre, pour cause de « ralentissement de l’activité ». Une intérimaire de 21 ans, Céline, est l’une des rares à avoir manifesté contre ce brusque coup de balais : « J’ai été mise à la rue en une seconde. J’ai quitté l’école. J’ai travaillé dans la restauration, cassière. Rien que du temporaire. » (Libération, 11/10). Peugeot raffole de cette main d’œuvre jetable, qu’elle peut embaucher, débaucher et réembaucher à sa guise. Un délégué CGT : « C’est dur de les mobiliser. Ils ne manifestent pas parce qu’ils ont peur. Et parce qu’ils veulent se faire embaucher. La direction leur dit : “Tenez-vous tranquille, faites vos six mois de carence, vous reviendrez”. Et ils reviennent. » Rien qu’à l’usine d’Aulnay, PSA emploie mille trois cents intérimaires. Un jour dehors, un jour dedans.


Pas de toit

Un joyeux squatteur du « Nikel Krom », à Marseille, qui avait eu la mauvaise idée d’être là quand les huissiers ont déboulé, vient d’être condamné à une amende 400 euros par mois d’occupation. Comme le squat était ouvert depuis dix mois, il va devoir raquer 4 000 euros. Pas facile, quand on n’a que le RMI et des amis sans le sou. Pas facile non plus de se loger dans une ville qui spécule sur la Coupe de l’America (voir CQFD n°4) et dont la composition sociale, trop pouilleuse au goût des décideurs, subit actuellement une hausse vertigineuse des loyers. Des concerts de soutien sont prévus. Infos et soutien : CEAA, BP 26, 13 243 Marseille Cedex 01.


Pas d’austérité

Tout en grattant quelques millions sur le dos des chômeurs, le gouvernement refile des milliards à son armée. Sanctuarisée contre les coupes budgétaires, tout comme l’Intérieur et la Justice, la Défense pèse désormais 32,4 milliards d’euros, soit 4,8 % de mieux que l’année dernière. Ce bonus servira à la production de nouveaux joujous de guerre, hélicoptère de combat Tigre, frégate multimissions, avion Rafale, satellite Galileo, missiles de croisières, sans oublier la mise en chantier d’un avion gros porteur, d’une nouvelle gamme de blindés légers et d’un deuxième porte-avions à propulsion nucléaire. « C’est pas du luxe », a lâché le 5 octobre la ministre d’escadron Michèle Alliot-Marie, qui réclame « que les dépenses de la défense soient exclues du calcul des critères de convergence ». Non seulement elle se goberge, mais en plus, elle ne veut pas que ça se voie.


Pas de honte

Le député PS de Paris Jean-Christophe Cambadélis n’a toujours pas l’intention d’aller se cacher dans un puits. Pour remobiliser ses troupes, il vient de sonner le tocsin contre le FN, qui pourrait « profiter », dit-il, d’un « contexte où la droite échoue et où la gauche est divisée ». Rappelons que Cambadélis, qui appelle à « l’union » des forces de progrès, a été condamné en janvier 2000 à cinq mois de prison avec sursis et 100 000 francs d’amende pour « emploi fictif » par le tribunal correctionnel de Paris. Celui qui était alors le n°2 du PS avait touché un total de 440 000 francs grâce à la sollicitude d’un ami, Yves Laisné, gestionnaire escroc de foyers d’immigrés et ancien cadre du Front national. Un CV idéal pour faire barrage au fascisme.






>Réagir<

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |