Accueil
Du même auteur :
Sommaire du N°066
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°066


MÉDIAS

NMPP : PAPIER GLACÉ, SINON RIEN

Mis à jour le :16 avril 2009. Auteur : François Maliet.

Quand la presse payante ne se vend plus, les Nouvelles messageries de la presse parisienne (NMPP) misent sur les titres performants, le merchandising et les grandes surfaces pour relancer le marché. Et sonne le glas de la presse indépendante ou d’opinion.

SI L’INFO PAYANTE VÉGÈTE, c’est bien sûr à cause d’Internet, des journaux gratuits, de la crise et tout le toutim. Pour y remédier, les NMPP, principale boîte assurant la distribution des canards dans les points de vente (Relay, kiosques, marchands de journaux) et à laquelle CQFD confie ses précieux exemplaires, ont lancé en 2006 un plan « Défi2010 ». La première option, classique, a été « d’optimiser le fonctionnement de la distribution et économiser plus de 30 millions d’euros chaque année » [1]. Pour cela, l’objectif est de diminuer de 60% la quantité de magazines traités manuellement.Avec 60% de petites mains en moins ?

Le deuxième objectif, plus sournois, est « d’améliorer les conditions de travail des diffuseurs », c’est-à-dire des marchands de journaux. Traduire : ne leur faire parvenir que les titres de presse figurant sur une liste élaborée au préalable. Obéissant à l’injonction « d’adapter l’offre à la clientèle et d’alléger les linéaires », une tenancière de Relay a ainsi réduit son stock d’une centaine de titres ! Cette réforme dite « de l’assortiment » est testée à Reims depuis juin 2007. Figurez-vous, mais cela ne vous étonnera guère, que votre mensuel, entre autres, n’est point sur ces fameuses listes. Et qu’on n’y figure pas comme ça : depuis un an et demi, il nous est impossible d’implanter CQFD chez de nouveaux kiosquiers rémois, à moins que ceux-ci n’en fassent explicitement la demande ! Grâce à ce système, « tous titres confondus, les ventes ont augmenté de 1 à 1,5 points » dans cette ville, se réjouissent les NMPP. Vous avez dit « tous titres » ? Et non, banane !, juste les plus gros tirages. Et figurez-vous (encore) que cet assortiment « sera étendu à tout le territoire dès septembre 2009 » ! Hop, Télé Z et Femme actuelle pour tout le monde !

Parallèlement, il s’avère que le réseau traditionnel des presses de quartier régresse. Et pour lutter contre cette diminution du nombre de points de vente, les NMPP lorgnent sur les linéaires des grandes et moyennes surfaces. Une idée lumineuse qui devrait garantir à coup sûr la liberté de la presse,comme en témoigne cet incident : dans l’édition du 4 mars 2009 du Canard enchaîné, on peut lire une enquête intitulée « Leclerc champion des baisses payées par les autres ». Il y est expliqué que l’hyperépicier a tenté de truander ses fournisseurs en leur faisant supporter la charge de ses futures baisses de prix. La semaine suivante, le même journal nous apprend que les clients de certains magasins Leclerc ont failli ne pas avoir accès à cette information : « À Toulouse-Blagnac et à Strasbourg, notamment, les responsables de rayon ont bêtement oublié, mercredi 4 mars, de mettre en vente le nouveau numéro du Canard. » La liberté de la presse ? Y a des états généraux pour ça !

Article publié dans CQFD n°66, avril 2009.


[1] Les citations des NMPP sont tirées du numéro 2 de leur dépliant publicitaire Défis NMPP.





>Réagir<

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |