Accueil
Du même auteur :
Sommaire du N°067
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°067


LOYAUTÉ INSTITUTIONNELLE

AU PAS, L’ÉCOLE !

Mis à jour le :15 mai 2009. Auteur : Nicolas Arraitz.

En Isère, on ne plaisante pas avec les vraies valeurs pédagogiques : « loyauté institutionnelle » et fichage du bambin lambda doivent se substituer à l’« approche militante » et aux « positions de refus ». C’est l’inspectrice académique qui le dit.

’INSPECTRICE ACADÉMIQUE d’Isère compte bien appliquer à la lettre la politique de Xavier Darcos. Certains de ses directeurs d’école primaire refusent-ils toujours de remplir le douteux fichier Base-élèves ? Pas de problème ! Monique Lesko va recruter de bons petits soldats du fichage. Sur son site Internet, elle lance ainsi un appel à candidatures, fort précis mais tout aussi douteux que le fichier en question. L’appel, diffusé le 5 février, concerne la direction de l’école primaire Les Moines à Saint- Quentin Fallavier. Et notre inspectrice en a une vision assez nette puisqu’elle précise qu’elle est « implantée dans un quartier populaire ». En clair : c’est plein de pauvres.

Effectivement, l’école accueille plus d’enfants de chômeurs que de patrons du CAC 40. Elle est d’ailleurs classée en réseau d’éducation prioritaire (REP). Et, pour couronner le tout, à en croire notre inspectrice, l’équipe enseignante est composée de furieux gauchistes : « Ces personnes ont une approche militante de l’école », poursuit-elle, « qui les conduit à prendre des positions de refus par rapport à certaines demandes institutionnelles (Base-élèves, évaluations nationales) ». L’ancienne directrice des Moines avait même quitté ses fonctions pour ces raisons. Elle refusait de rentrer ses bambins dans Base-élèves pendant que son administration refusait, elle, de reconnaître la direction collégiale [assurée par tous les enseignants de l’établissement, NDLR]. Monique Lesko ne veut pas de ça. Il lui faut un chef avec une mission très claire : « Rétablir une loyauté institutionnelle dans cette école,tant dans les rapports avec l’administration qu’avec l’équipe pédagogique. » Les syndicats, « stupéfaits » par les propos de cette Petite Mère de l’école, considèrent que ce texte semble « provenir d’une autre époque ou d’un autre pays ». Ce que confirme illico Monique Lesko en empoignant les ciseaux pour couper les passages disgracieux et diffuser un deuxième appel le 19 février. Mais, l’information s’est déjà propagée jusqu’à la mairie de Saint-Quentin Fallavier.Michel Bacconnier, le maire, fait part de son « étonnement », dans une lettre datée du 12 mars, quant à « la présentation de l’école [qui], au lieu de situer le contexte socioéducatif de l’établissement, comporte une mise en cause claire de l’équipe enseignante ». Pour lui, « il est vrai que ces enseignants n’ont pas une conception passive de leur métier, et sont depuis longtemps engagés dans des démarches pédagogiques actives ». Enfin, sur le rétablissement de la « loyauté institutionnelle »,Michel Bacconnier trouve que ce qui est demandé « ressemble beaucoup à de la docilité ».

Sentant se lever le vent de la révolte, la Kommandantur prépare alors une troisième mouture en novlangue pédagogique, qui ne sera pas diffusée publiquement. Dans la présentation de l’école, le mot « populaire » a été banni au profit de : « Les résultats scolaires demandent à être améliorés. » Les missions du prochain directeur sont édulcorées. Il devra ainsi « mettre en œuvre les directives et orientations nationales » et « recentrer le travail de l’équipe pédagogique sur les priorités définies nationalement ». Enfin, niveau compétences, il devra « avoir le sens du service public » et « manifester une aptitude au dialogue et à la communication ». Deux qualités essentielles qui figureront, nul n’en doute,dans le prochain appel à candidatures pour le poste d’inspecteur académique.

Article publié dans CQFD n°67, mai 2009.






>Réagir<

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |