Accueil
Du même auteur :
Sommaire du N°067
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°067


RAGE DEDANS

AGADE, TON BULLETIN…

Mis à jour le :15 mai 2009. Auteur : Sébastien Fontenelle.


J’ENTENDAIS L’AUTRE FOIS un de ces (tout) petits mecs de l’UMP qui jappait, comme ils font toujours, quelque chose comme : tous ces gens qui veulent faire des élections européennes un vote sanction anti-Sarko ? C’est vraiiiiiment pas bien, mâme Dupont. Rien de nouveau, à vrai dire : les mecs nous font le coup à chaque fois. La dernière fois, remember : c’était en 2005, pour le référendum. Un : fallait voter OUI. Deux : fallait bien mesurer que l’enjeu n’était pas (du tout) national, oooooh beeeeen nooooon mâme Dupont, s’agissait point de sanctionner la Chiraquie (et son ministre de l’Intérieur), mais de faire un choix historique entre, d’une part, un (terrifiant) retour à l’obscurantisme des temps pré-nazis, et, d’autre part, un somptueux avenir ultralibéral usiné par Estaing et commercialisé par Joffrin (et July, maintenant que j’y pense). Donc, trois : il fallait voter OUI. Turellement : tout le monde a voté NON, car le peuple n’est pas si con, qu’il se laisse encore (trop) berner par les grasseyants VRP de la presse (qui ment). Non moins turellement : Nini Talonnettes, sitôt qu’élu en 2007, n’a eu de cesse que de corriger par son minitraité, sous les applaudissements nourris de « nos » hideux « socialistes », le cri de la vox populi. Par cet effacement d’un vote qui mécontentait gravement ses pansu(e)s commanditaires, la droite régimaire qui prétend régner sur nos vies (et qui trouve aujourd’hui que rien ne serait moins digne qu’un vote sanction motivé par la seule envie de la vautrer) adressa au (naïf) petit peuple des votant(e)s le message, fort, qu’il pouvait aller se faire enculer (collectivement), et tiens, agade, ton bulletin – agade bien c’que j’en fais… C’est tout ce que j’avais à dire : libre à toi d’en tirer quelques éventuelles conclusions.

Article publié dans CQFD n°67, mai 2009.






>Réagir<

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |