Accueil
Du même auteur :
Sommaire du N°069
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°069


INTERNET

BURQA MÉDIATIQUE SUR L’IRAN

Mis à jour le :16 juillet 2009. Auteur : Gilles Lucas.

Tout le monde avait son opinion sur les élections iraniennes. Même Libération, qui a vu dans une scène de lynchage un geste de partisans de la liberté. Sur le Net, la vérité est au-delà du Bien et du Mal, polyfacétieuse mais sujette à caution. CQFD s’est essayé à la cyber-errance.

RAUDE ÉLECTORALE MASSIVE ou victoire réelle d’Ahmadinejad ? Émeutes populaires ou montée en force des classes moyennes ? Agitation pro-occidentale téléguidée depuis Londres et Washington ou complot de l’appareil théocratique ? Rejet de l’islamisme ? « Révolution colorée » ? Constat mondial du caractère infâme de ce pays, en passe de devenir une puissance nucléaire ?… De tous côtés, sur tous les tons, des affirmations péremptoires, des preuves invérifiables. Ici, chaque tendance ou chapelle voit l’occasion de s’approprier, selon ses propres codes, les événements de là-bas. En s’appuyant sur de savants calculs statistiques, scientifiques et spécialistes produisent des analyses objectives,aussitôt démenties par d’autres démonstrations tout aussi scientifiques et objectives [1]

Selon les opposants au régime islamique s’exprimant sur le site iranresist.org, l’indubitable fraude serait le produit d’une stratégie fort alambiquée. Largement relayée par les médias aux ordres,la manipulation électorale aurait été destinée à provoquer une action violente du gouvernement américain afin d’exciter, en réaction, le sentiment national et ainsi renforcer Ahmadinejad. Pour cela, il fallait donc favoriser l’apparition d’un soutien de masse à Moussavi [2], avant et après les élections, afin d’encourager l’agressivité occidentale. À lire les rédacteurs du site, l’opération aurait raté. Le régime iranien aurait alors choisi d’inciter les électeurs de Moussavi à manifester – ils parlent de figurants –, afin de rendre plausible sa prise de pouvoir. Il aurait ainsi fait figure d’interlocuteur valable aux yeux des puissances occidentales… Un peu compliqué, non ? Pendant qu’au détour d’une page apparaissent le fils du shah et BHL…

Il suffit d’un tiret pour changer de camp politique. Sur iranresist.org s’expose, dans une apparente sérénité, la propagande d’un appareil théocratique iranien calqué sur la nomenklatura soviétique. Ici, c’est Thierry Meyssan qui est à la peine, dévidant le fil secret mais révélé des dispositifs conspiratifs étrangers. Pour le coup, les services occidentaux auraient expédié sur les portables de milliers d’Iraniens des SMS appelant à manifester, et ceci dans la même veine que ces « révolutions colorées » qui, déguisées en championnes de la démocratie et des droits de l’homme, ont placé à la tête de la Serbie, de l’Ukraine et de la Géorgie un personnel dirigeant inféodé au libre marché.

Ailleurs [3], le journaliste indépendant Robert Fisk, connu pour ses prises de positions sans complaisance vis-à-vis d’Israël et des État-Unis est catégorique : ce serait bien Ahmadinejad qui aurait remporté le scrutin. Un interlocuteur iranien, fils d’une famille d’opposants au shah, rapporte à CQFD : « Bien sûr qu’il y a eu des fraudes, tout comme il y en a eu quand Khatami, regardé avec sympathie par l’Occident, a été élu en 1997. Mais,et je ne suis pas du tout un partisan d’Ahmadinejad, c’est assez pathétique de voir l’Occident se scandaliser aujourd’hui : souvenez-vous,toute proportion gardée, de l’élection Bush/Gore et du référendum français sur l’Europe, entre autres… »

Les deux camps se font donc face : ethnocentrisme occidental versus anti-occidentalisme viscéral. Et ces deux camps semblent vouloir accaparer tout l’intérêt porté sur la situation iranienne. Tout n’y est que haute politique et géostratégie. Le sentiment antireligieux d’importation, l’amalgame islam/nazisme et les enjeux qui pèsent sur cette « zone stratégique », entre manne pétrolière et opposition à Israël brandie comme un étendard… , tout semble finalement unir ces antagonismes dans un même mépris pour l’histoire et la culture de la population iranienne.

Harassé par ces cyber-errances, l’erroriste de service aura finalement le réflexe salutaire de bavarder avec quelques Iraniens en chair et en os. L’islam ? « Son importance est indéniable. Ce qui ne veut pas dire que les gens soient d’accord avec un régime théocratique. » L’Occident ? « Deux siècles de colonisation ont laissé des traces. On entend souvent dire qu’être libre, c’est résister contre l’Occident. » La vie quotidienne ? « Beaucoup de flics, de mouchards. On doit faire attention pour tout un tas de choses. Mais il y a aussi une vie clandestine foisonnante. » Les manifestations ? « Quand j’entends ce qui se dit en France, j’en arrive presque à soutenir un type comme Ahmadinejad, bien que je le déteste autant que le régime qu’il représente. Évidemment que je suis pour plus de liberté et il est sûr que plein de gens sont dans la rue pour cela. Mais vu d’ici, je me dis, une meilleure vie, bien sûr, mais pas à n’importe quel prix. » « Je n’ai pas peur, au contraire. Je suis fier de prendre une part active à la protestation contre un gouvernement de mensonge et de traîtrise », rapporte le Libération du 29 juin en citant un manifestant dans les rues de Téhéran.
Voilà un propos et un sentiment que l’on peut partager, partout.

Article publié dans CQFD N°69, juillet/août 2009.


[1] www.sig-la-lettre.com/ ?17-06-2009-Iran-les-cartes-de-l et www.laviedesidees.fr/Iran-ledessous-des-cartes.html.

[2] Moussavi fut ministre pendant la guerre Irak-Iran, au cours de laquelle étaient distribuées aux enfants montant aux fronts des clés du paradis… Ce personnage s’est aussi illustré, en 1988, lors du massacre de plusieurs dizaines d’opposants de gauche alors que ceux-ci terminaient de longues peines de prison.

[3] http://questionscritiques.free.fr/edito/Independent/Robert_FiskIran_election_Ahmadinejad_Moussavi_200609.htm.





>Réagir<

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |