Accueil
Du même auteur :
Sommaire du N°070
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°070


MÉDIAS ET OPINION(S)

100 % DES SONDAGES SONT CONS

Mis à jour le :19 octobre 2009. Auteur : François Maliet.


E N’EST PAS UN SCOOP : en période électorale, les sondages d’opinion prédisent le résultat des urnes avec autant de fiabilité que Plus belle la vie dépeint la vie de quartier à Marseille… C’est pourquoi, las de se faire gourmander à chacune de leurs bourdes prévisionnelles, les instituts de sondages s’évertuent, au quotidien, à n’enquêter que sur l’évidence.
Tenez, récemment, TNS-Sofres a réalisé une étude sur les inquiétudes des Français que le quotidien gratuit Métro s’est empressé de relayer. Et, surprise, quelle est la principale préoccupation de nos concitoyens ? Aussi dingue que cela puisse paraître, la même que ces trente dernières années : la courbe exponentielle du chômage et des plans sociaux. La grippe A est tapie sur chaque poignée de porte, de patibulaires corbeaux expédient des douilles menaçantes à notre Président bien-aimé, le CO2 réchauffe sournoisement le fond de l’air, Miss Univers n’est toujours pas française, mais le quidam, pauvre chair à sondage et indécrottable égoïste, ne craint qu’une chose : de ne pas pouvoir grailler à la fin du mois. 100 % renversante, l’info…

Une autre étude menée en 2008 et publiée cet été, intitulée « La France à travers ses valeurs », conclut que les plus fondamentales d’entre elles demeurent la famille (très importante pour 87% des Français) et le travail (très important pour 68 %, sûrement les mêmes). Était-il vraiment nécessaire d’enquiquiner 3 000 personnes pour exhumer, à une composante près, la devise de l’État Français alors qu’il suffit, pour se convaincre de sa survivance, de feuilleter la presse ? Le quotidien L’Humanité1 du 14 août nous narre la mésaventure de Mamadou, un fidèle client de la banque LCL (ex-Crédit Lyonnais) mais maladroit au point de ne pas posséder de fafs en règle. Le jeudi 7 août, ce Malien de 33 ans se radine à son agence dAulnay-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis, où il possède un compte depuis près de huit ans, pour retirer sa nouvelle carte bancaire. Là, le guichetier qui, c’est certain, aime tout autant le travail bien fait (rappelez-vous, 68%) que sa famille (87%…), et, soyons-en sûr, sa patrie, a un doute sur la validité des papiers de son client. La couleur de peau de Mamadou lui aurait-elle vaguement mis la puce à l’oreille ? Qu’importe, le fait est qu’il l’invite à revenir « plus, plus, un petit peu plus » tard – comme le chantonne la pub –, c’est-à-dire le lendemain. Et là, en lieu et place de son fidèle conseiller qui, n’en doutons pas, chérit tout autant son taf que sa légitime et ses gluants, Mamadou se retrouve face aux forces de l’ordre qui l’embarquent direction le centre de rétention de Bobigny. Le mercredi suivant, le juge des libertés et de la détention aura la gentillesse de faire libérer Mamadou pour « interpellation déloyale ». Déloyale ? Frédéric Lefebvre, le porte-parole à poils longs de l’UMP, ne déclarait-il pas en février dernier que « la dénonciation est un devoir républicain » ? 33% travail, 33% famille et 33%… balance ?

o-OO-o

LES PIGISTES SONT DES BRANLEURS PLEINS AUX AS
« Une fausse info plus un démenti, ça fait deux piges, comme disent les journalistes pigistes. » Lesquels apprécieront. Ce vicelard petit commentaire asséné au matin du 1er septembre par Nicolas Poincaré, nouveau venu sur la tranche 7 h-10 h de France Info, est venu se greffer à un papier consacré aux rumeurs d’une Carla Sarkozy enceinte, relayées par les pires sites d’information du Web, selon la radio publique. Sous prétexte de dénoncer le procédé, France Info abonde dans la même tambouille et son nouveau salarié-vedette s’empresse donc, histoire de faire bonne mesure, de cogner sur ses confrères prêts à tout pour doubler le montant faramineux de leurs piges. En fait, la petite phrase est à attribuer au journaliste- écrivain Yvan Audouard, qui la tournait ainsi : « Une information plus un démenti,cela fait deux informations pour le prix d’une. Et c’est toujours la fausse qui reste dans les mémoires. » Le constat étant fait, faut-il encore démentir les fulgurantes analyses de Poincaré ?

o-OO-o

EN BMW, LE JOURNALISTE EST PLUS LIBRE
Le 7 septembre, Libé sort sa nouvelle formule et c’est bien sûr une révolution. Avec une pudeur qui l’honore, le boss du canard, Laurent Joffrin, titre modestement son papier « L’info est un combat » et entend « réhabiliter le journalisme par rapport à la communication, l’écriture et la réflexion contre le formatage de la pensée ». Visiblement en surchauffe, il décortique la mission de son quotidien : « Il s’agit de comprendre et d’inventer ce que sera la France de l’après-crise dans un monde transformé. » Pour illustrer son propos ( ?), le journal publie ce même jour cinq pages de pub siglées BMW. Sur l’une d’elles, la marque des hommes qui en ont s’est fendue d’un poème, qui débute joliment : « La Joie / Ces quatre lettres ont fondé notre entreprise / Farouchement indépendante / Avec comme seul horizon la liberté. » Non, les quatre lettres ne désignaient pas Libé.

Articles publiés dans CQFD N°70, septembre 2009.






>Réagir<

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |