Accueil
Du même auteur :
Sommaire du N°068
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°068


MAYOTTE

LA POSTE BANCALE

Mis à jour le :15 juin 2009. Auteur : Rémi Carayol.


NE TRADITION RÉCENTE veut que les guichetiers de LaPoste harcèlent le client – comme ils sont harcelés eux-mêmes par leurs supérieurs – pour lui vendre toujours plus de « produits ». Et pas qu’en métropole : si l’Outre-mer est oublié dans de nombreux domaines,quand il s’agit de privatisation sauvage, il est à la pointe.

Ainsi les postiers de Mayotte viennent d’inventer, à la demande de leurs chefs, une nouvelle technique de vente : le racket des étrangers. Bénévole à la Coordination pour la concorde, la convivialité et la paix (CCCP), une association qui aide les « étrangers » dans leurs démarches de régularisation, Maouia a accumulé entre février et mai des dizaines de dossiers en attente d’envoi à la préfecture. « À La Poste, raconte-t-il, on refuse de les envoyer avec un simple recommandé avec accusé de réception, comme je l’ai toujours fait. On me dit que, dorénavant, pour envoyer un dossier à la préfecture, c’est obligatoirement par Chronopost. » Trop cher pour la petite association –ou pour le portefeuille des étrangers–, mais très rentable pour La Poste : un recommandé coûte cinq euros, un envoi par Chronopost entre seize et dix-sept euros.

Deux avocats du barreau de Mamoudzou confirment. « La Poste oblige [nos clients] à envoyer leur demande de titre de séjour en Chronopost. » Averti de cette pratique par une cliente, l’un d’eux lui a rempli le recommandé en précisant bien qu’elle devait payer cinq euros maximum. Quelques jours plus tard, « elle est revenue me voir en me montrant le document Chronopost à seize euros. La Poste a refusé de prendre le recommandé que j’avais rempli en lui disant que la préfecture n’acceptait que les Chronopost ! » Contacté par l’avocat, un responsable de La Poste a prétendu qu’il sî’agissait d’un service proposé, mais pas imposé. Il a promis qu’il ferait remonter l’info, « car ce n’est pas normal », aurait-il rassuré l’avocat. C’était en avril. En mai, de nouveaux clients floués venaient toujours se plaindre…

Selon Maouia, cette pratique a débuté en février. « Au guichet, on nous répond que c’est la préfecture qui l’exige. » Faux, rétorque-t-on du côté de la préfecture. Si le service chargé de régulariser les « étrangers  » a bien passé pour consigne, en début d’année, de privilégier l’envoi par Chronopost, il ne l’a jamais imposé – il faut dire que c’est illégal.

« Ce qu’il s’est passé, c’est que, lorsque les directeurs d’agence ont reçu cette note de la préfecture, ils en ont profité pour tenter de l’imposer », explique un postier. « Certains l’ont fait jusqu’à ce que la direction leur rappelle que c’était illégal. D’autres ont continué après. Pour eux, c’est tout bénef’ : ça leur permet d’augmenter leur chiffre de vente. » Et de bien se faire voir par la hiérarchie,qui fixe pour chaque agence un chiffre d’affaires à atteindre. La directrice de l’agence de Mamoudzou a été particulièrement zélée : alors que la poste voisine de Kaweni vend en moyenne une quinzaine de Chronopost par jour, celle-là en refourguait quotidiennement plusieurs dizaines, ces derniers mois…

Article publié dans CQFD N°68, juin 2009.






>Réagir<

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |