Accueil
Du même auteur :
Sommaire du N°068
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°068


TOUT DOIT DISPARAÎTRE

LE PLAT PAYS BRUXELLOIS

Mis à jour le :15 juin 2009. Auteur : Arthur.


BIEN SÛR ILS SONT SYMPAS, avenants, convaincus et parfois sexys (comme la troublante Eva Joly), les députés européens écolos. Je les ai entendus à Brest, dans un gymnase rempli de sexagénaires du genre évadés du PS ou du PSU, pas un jeune à l’horizon. La foule a été enthousiasmée par leurs lapalissades : à bas le Mal, vive le Bien ! Votez pour les défenseurs du genre humain ! On connaît la suite : une abstention record dans tous les pays !

Pourquoi, se demandent les exégètes en se grattant la tête dans les dîners en ville et les débats télévisés ? Oui, pourquoi ? Oh, c’est simple : la démocratie a du plomb dans l’urne. Normal : elle date de Périclès quand, je le rappelle, les métèques (nos immigrés actuels) n’avaient pas le droit de voter à Athènes, pendant que le péril des barbares (nos islamistes actuels) entretenait le suspense et faisait régner l’ordre intérieur. La démocratie, autrement dit « le gouvernement par le peuple » n’existe pas, elle était, jadis, et elle est encore de nos jours aux électeurs absents. C’est comme le communisme, qui était une belle idée : tout mettre en commun, à chacun selon ses besoins, six milliards de Terriens trouvant de quoi bouffer, de l’eau et du pastis pour tous. Ces belles utopies fumeuses, communisme et démocratie, n’ont abouti qu’aux déviations bureaucratiques : Lénine à l’Est, Bruxelles à l’Ouest. Prenez les Verts, que j’ai un peu connus, car ils étaient lecteurs de La Gueule Ouverte dans les années70. Jean-Luc Bennahmias se fait élire député vert en 2004. Et rejoint le Modem ensuite à Marseille en croyant que la soupe est meilleure. Dominique Voynet, sénatrice, élue maire de Montreuil, cumule les deux salaires alors que son parti milite contre le cumul, après avoir refait sa garde-robe chez les grands couturiers quand elle était ministre de Jospin, avec ses copines socialos Aubry et Guigou. La soupe, toujours la soupe. Certains sont honnêtes, bien sûr,mais tous sont des naïfs qui croient au père Noël en sachant vaguement qu’ils ne sont que des éléments accessoires dans la palinodie du spectacle planétaire.

Les élections, dans tous les pays,n’ont qu’un but : assurer le quotidien d’une cohorte d’eurocrates, avec leurs assistants, conservateurs et progressistes confondus, qui feront croire au peuple, tondu gratis, qu’on s’occupe de lui. Ils militent pour la sécurité de leur emploi. Et les moules-frites belges ou les choucroutes alsaciennes, finalement, c’est d’autant plus délicieux quand c’est le populo qui paye l’addition ! Mais pendant ces agapes, le genre humain, Sisyphe moderne, poursuit sa course à l’abîme, poussé par la force d’inertie de la consommation et la mort de l’amour (l’être) bouffé par la marchandise (l’avoir). À quoi bon le répéter dans le désert ? Pour mettre un petit caillou dans la sandale des petits-enfants des élus actuels,assurés qu’ils sont de régler la facture ? Patron, remettez une pinte ! Cette bière est extra !

Article publié dans CQFD N°68, juin 2009.






>Réagir<

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |