Accueil
Du même auteur :
Sommaire du N°069
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°069


RÉSISTANCE PÉDAGOGIQUE

PROF À LA RUE

Mis à jour le :16 août 2009. Auteur : François Maliet.

Les instits rechignant à appliquer les « réformes » Darcos sont priés de se plier au bon vouloir du ministère. Et les plus récalcitrants pourraient bien prendre la porte, tels de vulgaires salariés du privé. Finie, la sécurité de l’emploi ! Étude de cas à Marseille.

H, LE TÉLÉPHONE SONNE, c’est l’inspection académique des Bouches-du-Rhône qui rappelle : « Erwan Redon ne représente pas la majorité des enseignants du département, monsieur, il ne représente même pas une minorité,monsieur, il représente epsilon », lâche une voix tant occupée à donner du « Monsieur » qu’elle en oublie de dire qui elle est.
Erwan Redon, alias « Epsilon » donc, est cet instituteur exerçant à l’école primaire des Convalescents, à Marseille, qui a été convoqué le 7 juillet dernier devant une commission disciplinaire pour « insuffisance professionnelle ». Étant donné la sanction encourue – le licenciement – le motif semble pour le moins imprécis, mais la voix fait état d’« éléments pédagogiques dans son dossier  ». Traduction : Erwan est un de ces 3000 enseignants « désobéisseurs » qui, hors syndicats, refusent d’appliquer les réformes du récemment remanié Xavier Darcos.

En effet, Erwan conteste l’aide personnalisée pour les bambins en difficulté, qui n’est qu’un mauvais palliatif à la suppression programmée des postes Rased [1] ainsi qu’« une nouvelle forme de maltraitance  », comme l’affirme le spécialiste des rythmes biopsychologiques des enfants, Hubert Montagner. Erwan préfère y substituer un atelier éducatif de son cru, basé sur le volontariat. Mais « un fonctionnaire a un devoir d’obéissance, monsieur », rappelle fermement la voix, et Erwan en a fait les frais avec trente-deux jours de salaire retenus.

L’autre motif probable de son « insuffisance » est sa propension à refuser les inspections : « Comment une seule et même personne peut représenter à la fois le contrôle, l’évaluation et la pédagogie ?, s’interroge le réfractaire. Ces trois notions réunies me semblent incompatibles. » L’opposition d’Erwan n’empêche pas les inspecteurs de se radiner dans sa classe, en son absence, pour constater qu’elle « ne présente pas aux yeux des élèves l’image ordonnée, le cadre précis et structuré, fondamentaux pour des apprentissages efficaces ». Mais là où l’autorité académique ne voit qu’un « capharnaüm », Erwan élabore avec les minots « une démarche de pédagogie active inspirée de la pédagogie Freinet ». Un choix qui semble convenir à nombre de parents d’élèves, si l’on en croit les témoignages sur le site de soutien de l’instit [2]. « Au début de l’année, j’étais choquée par sa méthode, reconnaît la maman de Yamina, élève en CM2. Maintenant, je m’aperçois que c’est une bonne chose, [ma fille] a gagné en autonomie. […] Il leur a donné envie d’apprendre ! » Erwan Redon n’est pas le seul « Epsilon » à donner dans la résistance pédagogique. Alain Refalo, instit désobéisseur en Haute-Garonne, subit lui aussi les foudres de sa hiérarchie : il était convoqué début juillet pour, entre autres, « refus d’obéissance ». Mais que la voix se rassure : la réforme de la formation des enseignants, bidouillée par le couple Darcos-Pécresse, va engendrer moult titulaires du « master enseignement  » (bac +5) qui n’auront même pas le concours d’instit. Oh, le beau vivier de vacataires que voilà ! La voix pourra les virer à la moindre incartade sans même convoquer une commission disciplinaire : il suffira de ne pas renouveler leur contrat. Comme dans le privé, monsieur !

Article publié dans CQFD N°69, juillet/août 2009.


[1] Réseaux d’aides spécialisées aux élèves en difficulté.

[2] www.soutienerwanredon.org.





>Réagir<

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |