Accueil
Du même auteur :
Sommaire du N°069
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°069


PETIT CYNISME ORDINAIRE

EXTENSION DU SECRET D’ÉTAT QUI N’EXISTE PLUS

Mis à jour le :16 août 2009. Auteur : François Maliet.


« On est dans un monde où tout se sait, où la notion de secret d’État n’existe plus », gloussait Nicolas Sarkozy le 19 juin dernier, à Bruxelles,à propos des attentats de 2002 à Karachi (Pakistan), perpétrés contre des salariés de la direction des Constructions navales (DCN). Tope-là, mon gars ! Nous te croyons sur parole pour ce qui est du secret d’État. Par contre, la notion de secret-défense, assez proche de la précédente, avoue-le, existe plus que jamais. Le 16 juin dernier, l’Assemblée nationale a adopté en première lecture l’extension du secret-défense comprise dans le projet de loi de programmation militaire 2009-2014.

Auparavant, seuls les documents pouvaient être estampillés du sceau militaire. Avec cette loi, ce sont les locaux abritant les précieux papelards qui seront classés « pas touche ». « Aujourd’hui vous ne pouvez pas protéger efficacement des documents qui méritent de l’être, des magistrats peuvent venir dans un lieu, ouvrir des placards, lire des documents classés secret-défense  », geignait le Morin des Armées avant le vote. Dans le futur, si un magistrat souhaite, par exemple,perquisitionner un bâtiment sensible dans le cadre d’une enquête sur un attentat en lien avec une obscure vente d’armes, il devra toquer à la chancellerie afin de savoir si l’endroit est déclaré comme «  abritant un secret de la Défense nationale ».Bonjour l’effet de surprise ! Cependant, Michèle Alliot-Marie, la nouvelle garde des Sceaux, a déclaré début juillet ne voir « aucun inconvénient » à la levée du secret-défense sur des documents relatifs à l’attentat contre la DCN. Mais où sont-ils, ces docs ? Dans un lieu classé ?

Article publié dans CQFD N°69, juillet/août 2009.






>Réagir<

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |