Accueil
Du même auteur :
Sommaire du N°072
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°072


RAGE DEDANS

OBÉISSANT BESSON !

Mis à jour le :16 novembre 2009. Auteur : Sébastien Fontenelle.

’AIME QUANT À MOI, je l’avoue, de Maurice d’Éric Besson, du ministère de l’Immigration et de l’Identité nationale, non seulement son avenant abord, mais, de surcroît, cette façon qu’il a de très souplement se plier, sans se laisser emmerder par les convenances droits-de-l’hommistes, aux injonctions de sa hiérarchie.

Le chef de l’État français lui ordonne de bouter chaque année 26 000 sans-papiers ? Le gars les boute, d’enthousiasme, et se frotte les mains quand il arrive à en chartériser quelques-un(e)s de plus, genre, téma, chef, comment que j’ai même devancé vos plus âpres désirs, téma comment que j’ai scoré : j’en ai lourdé trois de plus que vous n’exigiez, nach Kaboul.

Le chef de l’État français lui commande itou –avant que d’invoquer rituellement « la terre », comme aimait aussi faire un sien (lointain) prédécesseur– un débat sur l’identité nationale ? Dans l’instant, le fidèle Besson balance un débat sur l’identité nationale – sous les applaudissements nourris d’un burlesque barbichu de presse : Laurent Joffrin, of course.

En cela, Maurice Éric Besson est bel et bien représentatif d’un aspect de notre identité et de notre mémoire nationales (non forcément le plus ravissant, mais à l’impossible nul(le) n’est tenu(e)) : l’obéissance aux ordres venus de la chefferie de l’État français. Leur scrupuleuse exécution, quand ces ordres sont de rafler des pas- Françai(se)s, afin que de les regrouper dans des centres, puis que de les convoyer vers des ailleurs de cauchemar, pleins de bruit et de fureur.

En cela, disais-je : Maurice Éric Besson tient son rang, de son plein gré – et avec même, dirai-je, une forme d’arrogance – au sein d’une looooongue lignée de zélés serviteurs de l’État français, reconnaissables dans l’Histoire à leur crâne refus de se laisser détourner de l’accomplissement de leur mission par des considérations humanistes qui, certes, font très joli sur le papier, hein,mâme Dupont ? Mais qui, pour ce qu’on en sait, ne remplissent pas les wagons navions. (Alors moi je veux bien tout ce qu’on veut, mâme Dupont, mais si y avait pas des gens comme nous, est-ce qu’on tiendrait le rythme ? Est-ce qu’on arriverait à lourder 26 000 gueux l’an ? Vous savez bien que non. Dès lors, siouplé : un peu de respect.) Si j’étais bouddhiste, et si par conséquent je croyais à la réincarnation  ? Je supposerais que ce mec-là se mitonne depuis quelques mois un karma aux petits oignons, du genre qui te fait renaître sous la forme effilée d’un ver solitaire au fond du côlon d’un chacal – histoire de voir ce que ça fait, d’être parqué pour de bon dans un espace de rétention.

Article publié dans CQFD N°72, novembre 2009.

« VIVE LE FEU ! » - Affable chronique des temps sarkoziques de Sébastien FONTENELLE







>Réagir<

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |