Accueil
Sommaire du N°072
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°072



LES BRÈVES DU N°72

Mis à jour le :16 décembre 2009. .


LES ÉBATS NATIONAUX DE L’IDENTITÉ
À Trébivan, dans les Côtes-d’Armor, le torchon a failli brûler. Yann et Marilyn se sont procuré un bouc pour l’introduire gentiment auprès des quelques chèvres qu’ils élèvent. Mais un voisin revêche trépigne. Il ne supporte pas l’odeur de l’animal barbichu, particulièrement en période de rut (celui du bouc). Aux remarques chagrines succèdent les menaces. Des habitants du village signent une pétition pour soutenir le mâle (le caprin, pas le voisin). Un expert est nommé pour analyser les effluves et dire si l’on peut considérer l’animal comme une nuisance. Au final, victoire du droit ! Une bonne fois pour toutes, le bouc est un bouc. C’est ainsi.

PREMIERS CHRÉTIENS
Ne nous élève-t-il pas spirituellement, ce graffiti tagué sur le Baptistère Saint-Jean de Poitiers – plus vieux monument chrétien de France (360) –, lors de « l’équipée anti-carcérale » du 10 octobre ? La phrase, bombée en latin – « Omnia sunt communia » –, est extraite du Concile œcuménique Vatican II (1965), qui stipule : « Quant à celui qui se trouve dans l’extrême nécessité, il a le droit de se procurer l’indispensable à partir des richesses d’autrui. » Quant à la très sainte vice-procureur du tribunal de Rochefort, elle certifie dans Le Parisien du 10 novembre que la politique pénale actuelle ne poursuit pas les vols par nécessité. Chers frères et chères soeurs de la galère, communions avec le nouveau credo : « Ce que l’œil convoite, que la main s’en empare. » Amen.

UN AMI À L’INTÉRIEUR
Le 28 octobre, Jann-Marc Rouillan a été baluchonné vers le centre de détention de Muret, près de Toulouse, sans aucune perspective de soins à l’horizon. Pour l’heure, il a droit à la douce thérapie des quinze jours d’isolement, comme tout primo-arrivant… Nouvelle adresse de notre ex-collaborateur, embastillé depuis presque un quart de siècle : N° 9496 A 109 – CD de Muret, Route de Seysses, BP 312 – 31695 Muret Cedex. Amis de l’extérieur, à vos plumes !

JUSTICE IRRADIÉE
Le 20 novembre, la cour d’appel de Caen rendra son jugement à propos du blocage, le 1er juillet 2008 dans le Calvados, d’un convoi de déchets radioactifs par quatre activistes. Leur délit ? Avoir mené une action pacifique visant à alerter les populations de ces transits atomiques, incessants depuis décembre 2007, entre l’Italie et la France. Opacité et déni démocratique devaient être la règle de ce troc de 250 millions d’euros entre les deux pays. Le lobby nucléaire apprécie peu ce genre de pub, mais il compte sur le soutien de la justice. Le parquet a de nouveau requis une peine de quatre mois de sursis. La SNCF, partie civile, réclame 7700 euros. Circulez, y a rien à voir.

VIVRE VITE
Le 25 novembre 2007, à Villiers-le-Bel, la voiture de police qui a percuté Mushin et Larami,les tuant sur le coup, était en phase d’accélération, passant en une seconde de 59 à 64 km/h. Mais le 23 octobre 2009 ,la justice décrète un non-lieu. Le 23 juin 2007, à Marseille, Nelson est fauché par une patrouille roulant à 73 km/h dans une zone limitée à 50. Mais le 25 septembre 2009, le chauffeur est condamné à du sursis. Dans la nuit du 7 au 8 novembre 2008, Julien Coupat et Yldune Levy auraient – selon la Sdat – parcouru avec une vieille Mercedes 26,6 km à la vitesse de 159,6 km/h. Six mois de détention préventive pour Coupat, deux pour Yldune, et des poursuites pour terrorisme. Avec leur Mercedes repeinte en bleu et un gyrophare, ils auraient eu moins de soucis.

GWADLOUP DOUBOUT !
Le Sarkonain a tenu le crachoir pendant plus d’une heure en clôture les états généraux des DOM-TOM, sans donner un seul chiffre garantissant la mise en pratique de ce qui sera « inscrit dans l’Histoire comme une véritable révolution pour l’Outre-mer, au même titre que 1848 avec l’abolition de l’esclavage », selon Patrick Karam, délégué interministériel pour l’égalité des chances des Français d’Outre-mer. Nouveau bobard à la sauce Gandrange… Problème : les leaders du mouvement social guadeloupéen ne sont pas du genre à boire des coupes de champagne avec le Medef et les membres du gouvernement. Le LKP envisage de relancer la grève aux alentours du 24 novembre, contre ce qu’ils considèrent être un nouvel ancrage de la domination coloniale… Jamais contents !

HACHE UN NAIN
Un Français sur deux ne se fera « certainement pas vacciner contre la grippe A » et seul un riquiqui 16% se dit inquiet, selon un sondage IFOP du 23 octobre. Roselyne Bachelot fait en vain les gros yeux au personnel hospitalier rechignant à servir de cobaye. Arguant que les industriels ont tenté de lui faire signer une décharge sur de possibles effets secondaires, le gouvernement polonais a annulé l’achat de millions de doses. En Allemagne, le fait qu’une piquouse de meilleure qualité soit réservée aux hauts fonctionnaires a soulevé un tollé. Souvenir des ravages de certaines campagnes de vaccination en Afrique, du buzz de la grippe aviaire, des méga-profits du fabricant du Tamiflu ? C’est contre l’intox médiatico-pharmaceutique que les gens semblent vouloir s’immuniser…

CAS CLINIQUE
« Par principe, je déteste les chasses à l’homme. » Lapsus ? Acte manqué ? Inversion paranoïaque ? Complexe de Judas ? Seule la psychanalyse nous aidera à cerner Éric Besson. « Je déteste les meutes qui s’acharnent. » C’était sur France Inter, le 16 octobre 2009. Invité du 7/10, le ministre de l’Immigration nationale montait au créneau en défense de la veuve et de l’or…, en défense de Jean Sarkozy, victime d’une traque ignoble. Et d’enfoncer le clou de son indignation : « Je trouve que si les chasses à l’homme sont déplorables, les chasses au fils sont encore plus déplorables ! » Ceux qui ont pris l’émission en route auront cru une seconde à un acte de contrition du sergentexpulseur. Mais très vite il aura fallu se rendre à l’évidence.Voyons voir…, Psychopathologie de la vie quotidienne, où donc ai-je fourré ce fichu bouquin ?…

MORT À CRÉDIT
D’après un rapport du député UMP Jean-Louis Bernard, plus de 26 % des nouveaux engagés volontaires de l’armée de terre abandonnent avant la fin de leur période de formation initiale. Bizarrement, « la volatilité des effectifs est d’autant plus importante que l’unité d’emploi est exposée sur le plan opérationnel. » Fichtre, jusqu’où la crise devra-t-elle s’aggraver pour que notre belle jeunesse accepte de se faire trouer la couenne en mitraillant de l’Afghan pour quelques euros.

Brèves publiées dans CQFD n°72, novembre 2009.






>Réagir<

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |