Accueil
Du même auteur :
Sommaire du N°073
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°073


LES ENTRAILLES DE MADEMOISELLE

80% AU BAC, 100% COUILLUS

Mis à jour le :20 janvier 2010. Auteur : Mademoiselle.

Rendez-vous compte, c’est bientôt Noël, Mademoiselle en frétille d’avance. Histoire de se rendre utile, elle s’est dit qu’elle allait vous aider dans la dernière ligne droite en vous conseillant un bon bouquin à mettre sous le sapin.

TTENTION, il ne s’agit pas de n’importe quel livre, mais de celui d’un gentil sociologue de gauche fort courageux qui est allé appuyer son gros pied de bourlingueur des banlieues sur la tête des filles. En plus, le bouquin est vieux, alors avec un peu de bol, vous le trouverez d’occasion.

Il s’agit de 80 % au bac, de Stéphane Beaud, héros de toute une génération de sociologues de l’éducation. Le livre n’est pas nouveau, certes, mais il sert bien souvent d’exemple à des amphis entiers d’étudiants en sociologie. Je vous résume le bouquin pour ceux qui n’ont pas le bon goût d’être universitaires. En gros, il s’agit de causer des espoirs déçus des enfants de milieux populaires face à une « démocratisation scolaire » extrêmement ambivalente. Je synthétise à la hache, en une phrase, c’est-à-dire à peine moins que ce que l’auteur, dans une postface de 2003, a daigné consacrer aux enfants non couillus de la démocratisation scolaire : les filles. Parce qu’on s’en rend compte à la lecture du livre, les enfants qui ont intéressé notre sociologue sont essentiellement de sexe masculin.

Mais qu’importe. C’est être une fille qui constitue une chose à part visiblement. Une fille, ce serait comme un garçon spécial en fait, spécialement moins intéressant surtout. « Les enfants de la démocratisation scolaire » sont donc implicitement des hommes. Comme l’Homme est implicitement un homme. Le souci, c’est que, en dix ans d’enquête, notre sociologue n’y a pas pensé. Quelques mails l’ont alerté, venant de féministes hystériques certainement. Toujours est-il que sous la pression du lobby des ovaires agressifs, Stéphane Beaud s’est courageusement traîné jusqu’à son bureau pour s’excuser. Pas se justifier scientifiquement, non, s’excuser. Ça a d’ailleurs donné lieu à une croustillante postface dont je ne peux m’empêcher de vous parler. Le sociologue y explique qu’il serait effectivement possible qu’il ait oublié la moitié de sa population parce que, d’une part, les filles étaient plus difficiles à trouver que les garçons, quoique non en fait, il savait où les trouver mais ne l’a pas fait (ça ne s’invente pas), et que d’autre part, il serait possible qu’il ait une vision légèrement androcentrée du monde (sans déconner ?). Enfin, et c’est certainement le pompon, il avait peur de se faire draguer parce qu’il était jeune (et Beaud ?).

Conclusion : il fait un livre sur les enfants de la démocratisation scolaire, en évacuant la moitié de la population étudiée, mais ce n’est pas grave, puisque ce sont juste des filles. Alors moi je dis, chapeau bas et respect. Rendez-vous compte, c’est facile de critiquer, hein, mais faut bien comprendre que c’est déjà assez dur comme ça d’aller en banlieue, alors on va pas en plus se forcer à braver sa peur des filles séductrices, détentrices d’affreux vagins dentés dont on ne revient jamais, ces saloperies fourbes qui faussent les relations, ces grognasses qui compliquent tout, et dont en plus, on se fout. Sinon, le reste est bon, hein. Non, sans déconner. Même les plus grandes enquêtes ont des petits angles morts.

Article publié dans CQFD n°73, décembre 2009.






>Réagir<

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |