Accueil
Du même auteur :
Sommaire du N°074
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°074


GAZA

TERRITOIRE INTERDIT

Mis à jour le :17 janvier 2010. Auteur : Nicolas Arraitz.


A PAIX N’EST PAS À L’ORDRE du jour. Une marche internationale sur Gaza devait, fin décembre, commémorer l’opération « Plomb durci » [1]– il y a un an, 1 400 Gazaouis étaient massacrés par Tsahal – et protester contre le blocus qui asphyxie « la bande ». Près de 3 000 marcheurs auraient dû rallier Rafah, ville frontière. Mais le gouvernement égyptien a retiré in extremis son accord. Craignait-il pour l’intégrité du mur qu’il dresse entre le Sinaï et Gaza [2] ? La marche pacifique, avec des participants venus d’Amérique du Nord, d’Europe, d’Inde, d’Afrique du Sud, auxquels allait se joindre un fort contingent de Proche-Orientaux, a été ainsi prestement sabotée.

Dès le 27 décembre, au Caire, six bus affrétés par l’association Euro-Palestine sont bloqués au dépôt. Le 28, alors qu’ils se rassemblent devant l’ambassade de France, la police encercle les manifestants avec des barrières, ne les laissant sortir qu’au compte-gouttes. Un village de tentes s’est alors monté sur le trottoir. Un village très animé : chants,danses, réunions. « Les gens du quartier l’appellent “le petit Gaza” », raconte Céline Point. On veut à tout prix rendre invisible l’événement. À la gare routière, alors que des marcheurs se présentent avec leurs sacs à dos, la police disperse les journalistes présents. « Ceux qui ont essayé d’atteindre Rafah par petits groupes ont été arrêtés, rapporte Charling, du groupe Femmes en Noir. D’autres, arrivés à El-Arish, sont bloqués dans leur hôtel. Certains sont détenus avec confiscation de passeport, mais sans violence [seuls les Égyptiens solidaires essuient des coups]… » Partout, la population témoigne de la sympathie aux internationaux. Tous leur disent : « Un seul homme a le pouvoir de vous laisser arriver jusqu’à Gaza… » Le président Moubarak, qui reçoit au même instant Netanyahu en son palais…

Quatre-vingt-quatre personnes ont pu pénétrer sur la bande et manifester à la frontière d’Erez face à d’autres marcheurs venus d’Israël. Bloquée à Aqaba, l’expédition Viva Palestina a finalement pu atteindre le Sinaï via la Syrie. Malgré la confiscation de camions et des affrontements avec la police égyptienne, une partie du convoi est entrée dans Gaza.

Codepink, une coalition pacifiste étasunienne,avait obtenu un droit de passage à condition de ne pas entrer en contact avec les Égyptiens. Le gouvernement ne respectant pas l’accord, Codepink fait appel au soutien de la population. Plusieurs artères de la capitale sont bloquées avec le renfort d’étudiants égyptiens. « Nous décidons d’une grève de la faim avec une quinzaine de volontaires, dont Hedy Epstein, ex-déportée de 85 ans », déclare Charling. Les autorités proposent alors aux marcheurs un rapatriement gratuit et immédiat dans leur pays d’origine. La proposition est évidemment rejetée. Si Israël et ses alliés voulaient annihiler tout espoir de coexistence pacifique, ils ne s’y prendraient pas autrement.

Article publié dans CQFD n°74, janvier 2010, actuellement en kiosques.


[1] Plus exactement « Plomb fondu » en hébreu, d’après une comptine du poète Haïm N. Bialik, célèbre pour sa dénonciation d’un pogrom en Russie.

[2] Avec ses trois mètres d’ancrage au sol pour éviter le percement de tunnels, ce mur, grâce à une technologie US, pourra injecter de l’eau de mer sous pression dans les galeries.





>Réagir<

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |