Accueil
Du même auteur :
Sommaire du N°074
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°074


PETIT CYNISME ORDINAIRE

POUR LA PATRIE, ET EN SILENCE !

Mis à jour le :16 février 2010. Auteur : François Maliet.


« Nous appelons à une mobilisation générale de tous les patriotes afin que les hommages soient rendus à nos morts. » Ça rigole pas, à l’Association nationale de soutien à nos soldats en opération (Ansso) ! Quel redoutable taliban a donc offensé les dépouilles de nos pioupious pour susciter pareille levée en masse ? Une frêle élue d’opposition de la mairie de Vannes (Morbihan), nommée Nadia Morel. Lors du conseil municipal du 16 octobre dernier, cette indécrottable pacifiste a refusé de s’associer à la minute de silence en l’honneur des cinq soldats du 3e RIMa – basé dans sa ville – zigouillés en Afghanistan. Elle n’a pas entonné « Le Déserteur » debout sur sa chaise, mais elle est dignement restée assise. « À titre privé, j’ai de la peine pour les familles des victimes. C’est une chose terrible que la mort de ces soldats, s’explique-t-elle dans le Télégramme. D’un autre côté, c’est un métier qu’ils ont choisi […]. Tous les jours, il y a des gens qui meurent à Vannes. On ne fait pas une minute de silence pour autant. » Si la Grande est muette, ce n’est pas le cas de ses petits soldats : d’après un communiqué de son groupe, Nadia a reçu, depuis, moult « lettres et appels téléphoniques anonymes et agressifs, menaces sordides, courriers auprès de son employeur ». Notre antimilitariste a donc tenu à préciser que « rendre hommage signifie “témoigner son respect, sa reconnaissance, sa gratitude”. […] Oui, je suis solidaire des familles touchées. Non, je ne témoigne pas de ma gratitude pour un engagement militaire auquel je ne peux adhérer ». Bravo.

Article publié dans CQFD n°74, janvier 2010.






>Réagir<

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |