Accueil
Du même auteur :
Sommaire du N°075
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°075


NO REVIVAL !

AUTO COMBUSTION

Mis à jour le :23 mars 2010. Auteur : Sébastien Dubost.


E 1979 À 1985, grosso modo, Oberkampf a enchaîné les concerts (beaucoup) et les albums (peu) avec une belle énergie. Leur version de La Marseillaise a secoué plus d’un crâne et des titres comme Couleurs sur Paris, Tout ce fric ou L’Affront national ont relayé la rage moqueuse d’une époque. Autres temps de crise et d’expérimentations diverses. Mais la volonté farouche d’éviter toute compromission, de contrôler la trajectoire, privera le groupe d’un succès à la hauteur de sa notoriété. « On n’a jamais fait de concessions dans la création, dit Pat Kebra, le guitariste du groupe. On crevait de faim, littéralement  : je pesais 55 kg, mais j’étais porté par mon rêve. » Ce rêve autoproduit entre rapidement en surchauffe et l’aventure Oberkampf s’arrête. « J’ai toujours été branché par le côté subversif de la musique et le côté déjanté des gens qui la font, mais j’étais trop sérieux par rapport au No Future, je voulais faire les choses à fond… »
Cependant, punk n’est toujours pas dead : « Tant que je continue à créer, j’ai la niaque. La complaisance pour Oberkampf me fait chier. La vie est courte, s’il doit se passer quelque chose, c’est maintenant ! »

Précisément : vingt-cinq ans plus tard, après diverses expériences (dont les énergiques Futurs Ex), Pat Kebra joue toujours. Joe Hell, le chanteur, aussi (au sein des Youpi Youpi Yeah). « C’est un mec qui a apporté beaucoup de choses, c’est bien de se retrouver au même endroit. » Car les compères seront aux Combustibles, à Paris, le 10 mars prochain. Et il se murmure que Buck Dali, le bassiste du groupe, sera dans le quartier… Ben alors, la nostalgie camarades ? « À l’époque, les groupes de rock de nos grands frères, on leur pissait dessus ! Alors pas question de faire du punk une institution ! »
Chiche ?
1, 2, 3, 4 !
« Nous voulons le maximum, rien d’autre et rien que ça ! »

Article publié dans CQFD n°75, février 2010.






>Réagir<

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |