Accueil
Sommaire du N°079
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°079



LES BRÈVES DU N°79

Mis à jour le :16 juin 2010. .

ARME DE COM’ MASSIVE
Le G20 doit se réunir fin juin à Toronto, et le Canada est fin prêt pour le dialogue avec le bas-peuple : la flicaille sera notamment équipée de quatre LRAD, des « canons soniques » qui balancent à un volume insupportable des fréquences insupportables. Résultat ? On s’empresse de dégager de la zone. Comme ces hautparleurs high-tech peuvent arroser le quartier non seulement d’alarmes stridentes,mais aussi d’ordres passés au micro, les poulets veulent qu’on en parle comme d’« outils de communication ». Communiquer en rendant sourd et en faisant taire, en v’là une belle définition du G20.

MONSANTO VEUT SA PART DU GÂTEAU
Rien de tel qu’une bonne catastrophe pour le business. La multinationale agrochimique Monsanto tente de s’implanter en Haïti, terre d’opportunités après le séisme, derrière un faux nez humanitaire : à savoir en faisant don de 475 tonnes de semences de maïs et de semences potagères dans le cadre du projet Winner, piloté par l’Agence publique américaine d’aide au développement (Usaid). Promis, il s’agit de « semences hybrides conventionnelles », pas d’OGM (pour l’instant…). Ça n’empêche pas les agriculteurs haïtiens de batailler ferme car, pas bêtes, ils savent bien qu’ils risquent fort de se retrouver pieds et poings liés à Monsanto dont le cadeau empoisonné implique de racheter les graines à replanter, les pesticides et les engrais chaque année. Un projet Winner, donc…

LE VATICAN LAVE PLUS BLANC
Quelques paroissiens adeptes de fraude et d’évasion fiscales auraient trouvé un partenaire de choix avec l’Institut des oeuvres religieuses (IOR), soupçonne la justice italienne. La banque du Vatican, en effet, est mise en cause dans des opérations de blanchiment d’argent via une dizaine de banques italiennes qui apprécient particulièrement les facilités offertes par le saint établissement, non tenu de respecter les normes internationales : comptes anonymes,pas de question sur l’origine des fonds, etc. Les voies de la banque du seigneur sont impénétrables.


ARME DE COM’ MASSIVE
Le G20 doit se réunir fin juin à Toronto, et le Canada est fin prêt pour le dialogue avec le bas-peuple : la flicaille sera notamment équipée de quatre LRAD, des « canons soniques » qui balancent à un volume insupportable des fréquences insupportables. Résultat ? On s’empresse de dégager de la zone. Comme ces hautparleurs high-tech peuvent arroser le quartier non seulement d’alarmes stridentes,mais aussi d’ordres passés au micro, les poulets veulent qu’on en parle comme d’« outils de communication ». Communiquer en rendant sourd et en faisant taire, en v’là une belle définition du G20.

MONSANTO VEUT SA PART DU GÂTEAU
Rien de tel qu’une bonne catastrophe pour le business. La multinationale agrochimique Monsanto tente de s’implanter en Haïti, terre d’opportunités après le séisme, derrière un faux nez humanitaire : à savoir en faisant don de 475 tonnes de semences de maïs et de semences potagères dans le cadre du projet Winner, piloté par l’Agence publique américaine d’aide au développement (Usaid). Promis, il s’agit de « semences hybrides conventionnelles », pas d’OGM (pour l’instant…). Ça n’empêche pas les agriculteurs haïtiens de batailler ferme car, pas bêtes, ils savent bien qu’ils risquent fort de se retrouver pieds et poings liés à Monsanto dont le cadeau empoisonné implique de racheter les graines à replanter, les pesticides et les engrais chaque année. Un projet Winner, donc…

LE VATICAN LAVE PLUS BLANC
Quelques paroissiens adeptes de fraude et d’évasion fiscales auraient trouvé un partenaire de choix avec l’Institut des oeuvres religieuses (IOR), soupçonne la justice italienne. La banque du Vatican, en effet, est mise en cause dans des opérations de blanchiment d’argent via une dizaine de banques italiennes qui apprécient particulièrement les facilités offertes par le saint établissement, non tenu de respecter les normes internationales : comptes anonymes,pas de question sur l’origine des fonds, etc. Les voies de la banque du seigneur sont impénétrables.






>Réagir<

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |