Accueil
Sommaire du N° 082
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N° 082



Edito

Mis à jour le :15 octobre 2010. .

À nous la fin des complexes ? Mettre la tête à l’envers à tous ces décomplexés et à leurs collègues en costards et uniformes, avec leur mépris et leur insolence de vainqueurs ! Se remettre à l’endroit, humainement à poil, face à leurs attirails de guerre. Revisiter leurs mots, aussi. À propos du courageux « Il est indécent que l’on s’apitoie sur leur sort [de trois Afghans expulsés] quand au même moment nos soldats se battent pour leur liberté », de Lionnel Luca (député UMP tendance droite dure), dire : « Il est indécent que l’on s’apitoie sur le sort des marchés financiers alors que le fruit du travail ne fait que les enrichir. » Remplacer l’altruiste « Il est temps de réagir avant de se faire bouffer […] par 10 millions [d’étrangers] que l’on paye à rien foutre » d’André Valentin (UMP, même courant) par : « Il est temps de réagir avant de se faire bouffer par ces actionnaires qui se gavent à rien foutre. » Décliner le volontariste « Je serai servile avec les puissants » de Nicolas Sarkozy en un : « Nous serons durs avec les puissants. » Détourner le vigilant « Quand il y en a un, ça va, c’est quand il y en a beaucoup que ça cause des problèmes » de Hoberfeuer en un : « Quand il n’y a qu’un raciste décomplexé, il nous fait pitié. C’est quand il y en a plusieurs… » Et occuper, bloquer, bavarder et les voir, petits et grand prédateurs, se faire dans leurs brailles sous un tonitruant « Cassez-vous tous, pov’ cons ! »
À nous la fin des complexes ? Mettre la tête à l’envers à tous ces décomplexés et à leurs collègues en costards et uniformes, avec leur mépris et leur insolence de vainqueurs ! Se remettre à l’endroit, humainement à poil, face à leurs attirails de guerre. Revisiter leurs mots, aussi. À propos du courageux « Il est indécent que l’on s’apitoie sur leur sort [de trois Afghans expulsés] quand au même moment nos soldats se battent pour leur liberté », de Lionnel Luca (député UMP tendance droite dure), dire : « Il est indécent que l’on s’apitoie sur le sort des marchés financiers alors que le fruit du travail ne fait que les enrichir. » Remplacer l’altruiste « Il est temps de réagir avant de se faire bouffer […] par 10 millions [d’étrangers] que l’on paye à rien foutre » d’André Valentin (UMP, même courant) par : « Il est temps de réagir avant de se faire bouffer par ces actionnaires qui se gavent à rien foutre. » Décliner le volontariste « Je serai servile avec les puissants » de Nicolas Sarkozy en un : « Nous serons durs avec les puissants. » Détourner le vigilant « Quand il y en a un, ça va, c’est quand il y en a beaucoup que ça cause des problèmes » de Hoberfeuer en un : « Quand il n’y a qu’un raciste décomplexé, il nous fait pitié. C’est quand il y en a plusieurs… » Et occuper, bloquer, bavarder et les voir, petits et grand prédateurs, se faire dans leurs brailles sous un tonitruant « Cassez-vous tous, pov’ cons ! »




>Réagir<

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |