Accueil
Du même auteur :
Sommaire du N°004
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°004


HÉTÉROS FACHOS ?

QUAND LES HOMOS FONT LA COM’ DE MATIGNON

Mis à jour le :15 septembre 2003. Auteur : Claude et Dominique.


C’était une première. Mais faut-il vraiment s’en féliciter ? Le 18 juillet dernier, Raffarin devenait le premier chef de gouvernement en exercice à recevoir à Matignon des responsables d’associations gays et lesbiennes. Parmi les invités se distinguaient le porte-parole de l’inter-LGBT (lesbienne, gaie, bi, trans), la coprésidente de la coordination lesbienne et le président du Caritig (centre d’aide, de recherche et d’information sur la transsexualité). Parce qu’ils disaient être à l’origine de ce moment historique, il y avait aussi des pédés de droite, représentés par Gay Lib, une association proche de Madelin et membre de l’UMP, qui « réfléchit à la place des homosexuels au sein de la communauté française, dans un esprit libéral » (sic). Globalement, tout le monde s’est montré ravi de la rencontre avec le premier ministre. Raffarin annonce, ce jour-là, qu’il s’engage à déposer devant le Parlement, en 2004, un projet de loi réprimant toute injure ou toute incitation à la haine homophobe… Les invités parlent de « victoire » et vont même jusqu’à saluer la « qualité d’écoute » du goitreux.

L’avancée des droits des homosexuels est certes une juste cause. Une loi s’attaquant à l’homophobie et la lesbophobie peut présenter un intérêt évident, dans un pays qui continue à stigmatiser les homos et les lesbiennes. (Le PC avait pondu son propre projet de loi sur la question en février 2000, du temps de la gauche plurielle…

Un texte resté sans suite.) Les responsables de ces assos, qui ’empressent de couvrir d’éloges le premier ministre, n’ont apparemment aucun état d’âme et leur conscience politique est quelque peu vaporeuse. Au nom de la défense des minorités qu’ils sont censés représenter, devaient-ils accepter de travailler avec cette droite dure, autoritaire et paternaliste qui, en quelques mois, a criminalisé davantage encore les pauvres, les banlieues, les prostituées, cassé les mouvements sociaux, enrichi les riches, mis en péril la culture ? La question ne devrait pas se poser.

Simplement, le mouvement homo aujourd’hui en France est rentré dans le rang. Et n’hésite pas à faire la com’ de Raffarin. Une autre norme apparaît. Parfaitement intégrée à la société du rendement et de l’efficacité. Tee-shirts moulants, vacances à Ibiza, salaires confortables et poignées de main au chouchou du Medef. Très loin du temps où une des cofondatrices du FHAR (Front Homosexuel d’action révolutionnaire), Françoise D’Eaubonne, écrivait : « Vous dites que la société doit intégrer les homosexuels, moi je dis que les homosexuels doivent désintégrer la société… ».

Publié dans CQFD n°4, septembre 2003






>Réagir<

> QUAND LES HOMOS FONT LA COM’ DE MATIGNON
Maximine | 31 août 2005 |

C’est vraiment triste, la contestation pour la contestation. Je parie que vous avez pleuré aussi le jour où Sarko (que je ne porte pas dans mon coeur) a annulé la double peine, ce qu’aucun gouvernement de gauche n’avait fait jusque là ? Parce que c’est la droite au pouvoir, les homos doivent refuser toute avancée pour leurs droits qui serait proposée par leurs gouvernements ? Vous semblez oublier combien Jospin était gêné par le Pacs et que ce n’est même pas un projet de loi gouvernemental ! Vous avez de drôles de façon de réagir ! Et en plus, accuser les homos de fascisme parce qu’ils acceptent de rencontrer un gouvernement qui (façade, comme on l’a vu après) prétend leur accorder l’égalité de droits, simplement parce que c’est un gouvernement de droite décomplexée, comme ils disent ? Je savais pas que les goulags étaient revenus à la mode !

J’allais oublier le meilleur : l’homophobie rampante de vos propos :

Simplement, le mouvement homo aujourd’hui en France est rentré dans le rang. Et n’hésite pas à faire la com’ de Raffarin. Une autre norme apparaît. Parfaitement intégrée à la société du rendement et de l’efficacité. Tee-shirts moulants, vacances à Ibiza, salaires confortables et poignées de main au chouchou du Medef.

Apparemment, ça vous choque que les homos ne soient plus ces marginaux qu’on acceptait tels quels parce qu’ils ne nous ressemblaient pas. Mais qu’ils se mettent à avoir des boulots plus que bien rémunérés, qu’ils passent des vacances dans des endroits relativement chers, et surtout, qu’ils veuillent rentrer dans la norme hétérosexuelle du mariage et de l’adoption, ça non ! Vous vous en défendrez, mais à la lecture de votre article, on ne peut que déceler ces pensées nauséabondes !

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |