Accueil
Du même auteur :
Sommaire du N°004
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°004



ENFIN UNE BONNE NOUVELLE

Mis à jour le :15 septembre 2003. Auteur : Willy Daunizeau.


A Calais, les affaires reprennent et les commerçants se frottent les mains. En effet, depuis que Sangatte, le centre d’hébergement pour demandeurs d’asile, a été rasé et que son cortège de miséreux, de sales et de « pas comme nous » a été expulsé, dispersé, abandonné, le nombre de touristes a augmenté de 50 %. Les hôtels en sont même à refuser du monde. Le journal de France 2 a fait son miel de cette bonne nouvelle. Dans un reportage plein de bonne humeur (17/08), le maire PC de Calais explique cyniquement que beaucoup de visiteurs demandent à visiter le site, où il ne reste pourtant qu’une dalle de béton. Petite proposition à l’office du tourisme de Sangatte : pour rentabiliser l’ancien hangard à pouilleux, à quand un musée avec vente de souvenirs (vieilles couvertures de la Croix Rouge, vêtements dépareillés du Secours Populaire, insectes rampants sous verre…), ou encore un camp de vacances « style survie » avec pour thématique : survivez une semaine dans la peau d’un sans-papiers ?

Publié dans CQFD n°4, septembre 2003






>Réagir<

> ENFIN UNE BONNE NOUVELLE
Firou | 25 janvier 2005 |
La fermeture du centre de Sangatte en novembre 2002 fut plus une démonstration médiatique d’un Sarkozy ministre de l’intérieur, désireux de montrer ce dont il est capable, que l’expression de la recherche d’une solution au problème de l’imigration. En cette période hivernale, on supprimait les structures qui abritaient provisoirement les candidats à l’Eldorado. Où allaient-ils trouver refuge ? Qu’avait prévu Sarko pour tout ces hommes femmes et enfants que l’on traite comme des parias ? Il a conduit des bons français, mais des vrais ceux-là, à entrer dans l’illégalité en accueillant chez eux ces personnes. Et le problème n’est toujours pas résolu. En fait la patate chaude est revenue dans les pattes de la mairie de calais qui a du installer un petit préfabriqué derrière la gare où des bénévoles continuent de distribuer de la nourriture ainsi qu’un fonctionnaire qui est là pour expliquer aux âmes errantes les démarches que doivent accomplir s’ils veulent rester sur le territoire national. Mais bon, si c’est bon pour le tourisme…
 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |