Accueil
Du même auteur :
Sommaire du N°013
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°013



L’HYPERMARCHÉ DU MISSILE

Mis à jour le :15 juin 2004. Auteur : François Maliet.


Il existe des salons plus connus, comme celui de la bagnole, où ceux qui se feront désincarcérer par les pompiers du Vaucluse pendant l’été viennent admirer leur futur cercueil métallique. Ou celui de l’agriculture, où Chirac se fait rincer à l’œil par la FNSEA. Le salon Eurosatory, du 14 au 18 juin près de Paris, est plus discret : il est interdit au simple quidam, et même son site Internet n’est pas en accès libre. On n’y exposera pas des grosses cylindrées ou des vaches laitières, mais des munitions, véhicules de combat blindés, systèmes de commandement… À Eurosatory, « rendez-vous mondial incontournable » de la défense terrestre et aéroterrestre, les industriels viennent présenter leurs dernières nouveautés : la société turque FNSS exhibera son char AIFV équipé d’une tourelle française GIAT, très utile pour la traque du Kurde, et confortable avec ça. Plus de trente-cinq boîtes israéliennes exposeront leur matériel, garanti top-qualité puisque testé quotidiennement dans les territoires occupés. Lors du précédent salon, en 2002, cent vingt-deux délégations officielles étrangères à la recherche de juteux contrats avaient répondu présentes. Difficile d’identifier leur provenance : quand on réussit enfin à accéder au site du salon, elles ne sont représentées que par des points jaunes sur une mappemonde non détaillée. Mais le général Pottel, responsable des invitations, nous avait confirmé à l’époque la présence de délégations provenant d’Inde, du Pakistan, de la Corée du Sud, d’Israël… Comme dit le ministère de la Défense, « quand la défense avance, la paix progresse ».

Publié dans CQFD n°13, juin 2004.






>Réagir<

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |