Accueil
Du même auteur :
Sommaire du N°014
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°014


FAUX-AMIS

MÉXICO MAGICO

Mis à jour le :15 juillet 2004. Auteur : Le bouledogue rouge.


Qu’ont en commun Manu Chao et le groupe hôtelier Accor ? Tania Libertad et l’ambassadeur du Mexique à Paris ? Les cultures indiennes et la banque Banamex ? La défense de l’écosystème du Yucatán et la promotion du tourisme de masse ?… Eh bien, tout ce joli monde va très œcuméniquement s’embrasser du 16 septembre au 1er octobre prochains, grâce à México Mágico, une quinzaine d’attractions et de spectacles divers visant à célébrer la réouverture du consulat honoraire du Mexique à Marseille. « Cet événement festif et grand public est à la hauteur des richesses de tout un pays dont les diversités sur le plan culturel, musical, gastronomique, touristique sont particulièrement importantes et intéressantes », aguiche le site www.mexicomagico.net. On y apprend que l’inauguration du festival se fera sous le parrainage de Claude Heller, ambassadeur représentant le Président Fox en France. Vicente Fox, ex-PDG de Coca-Cola Mexique et copie latine du cow-boy G.W. Bush, ne s’est jamais illustré par son respect des cultures indigènes. Sous son règne, la guerre de basse intensité contre les communautés zapatistes du Chiapas s’est poursuivie, avec son cortège de meurtres, de viols, d’exils forcés, de mépris pour les formes traditionnelles de démocratie municipale. Et pendant qu’on sert du pittoresque précolombien aux touristes (l’Indien mort, ça fait vendre, coco !), la télé mexicaine s’entête à mettre en scène un pays fantasmé, blanc et riche, reléguant dans la rubrique des faits divers les 80% de métis et les 15% d’Indiens qui composent la population réelle.

« Le Mexique est histoire, tradition, art, culture, modernité, technologie, paysages… Son peuple… universel », baratine le site de México Mágico. Pendant ce temps, 42 000 enfants meurent chaque année de maladies devenues bénignes sous d’autres cieux, reconnaît le ministère de la Santé. La plupart de ces tout petits morts sont Indiens. Le gouvernement Fox nie toujours le droit à l’autonomie aux peuples originels, malgré les accords de San Andrés. Et les Indiens ne sont pas les seules victimes de sa politique : 16 % des adolescentes de la capitale ont fait une tentative de suicide en 2003, selon l’Institut national de psychiatrie ! Le chômage a augmenté de 102 % depuis l’arrivée de Fox. 62 % des travailleurs touchent moins que le salaire minimum. Les conditions de travail se sont tellement dégradées que beaucoup se tournent vers l’activité informelle (pour un emploi créé, six boulots au black naissent dans la rue, s’alarme Banamex, la plus grosse banque du pays, effrayée par le manque à gagner qu’occasionne cette économie souterraine). Le 27 juin à Mexico, 250 000 manifestants ont protesté contre l’insécurité galopante. Au départ manipulé par les médias et la droite pro-peine de mort, le cortège déborda vite ses instigateurs pour dénoncer la corruption de la justice et l’impunité des fonctionnaires et autres flics ripoux. Voilà pourquoi, en parallèle au tout beau tout joli México Mágico, un collectif d’amis du Mexique rebelle fera entendre la voix des Indiens qui ne veulent pas crever et servir d’alibi dans la vitrine du Mexique officiel. Au moment où le diplomate de Fox inaugurera ce festival d’hypocrisies, ils recevront la visite de Carlos Manzo, membre du Congreso Nacional Indígena et « ambassadeur » d’Unión Hidalgo, village zapotèque du Oaxaca en lutte contre un projet industriel qui menace la lagune sur laquelle cette communauté de pêcheurs vit depuis des siècles. Carlos, qui vient de passer près d’un an en prison, accusé à tort d’avoir tiré sur les sbires du cacique local, et dont l’avocat a été assassiné, nous racontera que le Mexique magique et multicolore existe bel et bien, mais que, pour survivre, il doit se battre contre ceux qui veulent le réduire à une carte postale. Contact info

Publié dans CQFD n°14, juillet 2004.






>Réagir<

> MÉXICO MAGICO
Laurent | 26 juillet 2004 | Bravo Mexico Magico

Faux amis ou vrais amis car en préparant ce genre de manifestations, les organisateurs du festival donnent l’occasion à tous de débattre sur des sujets aussi sensibles que les droits de l’homme (également largement bafoués en France si on se reporte aux considérations de gens aussi sérieux qu’amnestie International) au développement ( les cités en France ne sont pas non plus très attirantes) à l’écologie ( que font les patrons agriculteurs hyper productifs avec leurs pesticides financés par la CEE) etc.. etc…

Le Mexique est un pays en voie d’industrialisation et nous ne pouvons pas non plus leur reprocher de faire les mêmes erreurs que les pays développés qui par leur productions agricoles super subventionnées étranglent les économies émergeantes avec des prix de vente de produits essentiels à la vie de tous les jours très en dessous des coûts de revient….

Il y a amalgame….l’intérêt est aussi de permettre aux autres de découvrir des cultures différentes et riches qui donnent envie de s’y intéresser davantage et de les protéger par le soutien actifs à des associations et autres organismes culturels et sociaux qui militent pour une meilleure qualité de vie chez nous comme ailleurs………

Bravo pour cette initiative et Vive le Mexique du peuple d’en bas…

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |