Accueil
Sommaire du N°013
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°013



ANTHOLOGIE DE LA DÉPORTATION RÉPUBLICAINE

Mis à jour le :15 juin 2004. .


« Le milieu le plus défavorisé de l’île étant essentiellement le milieu de couleur, il s’ensuit que la grande majorité des pupilles de l’État se compose d’enfants fortement colorés, et qu’au regard de cette situation, les desiderata formulés par les nourrices de la Creuse sont encore très disparates. »
Alfred Diefenbacher
préfet de la Réunion, 26/03/66

« Nous sommes en juin 1970. D’un pas lourd, un agriculteur bedonnant entre dans le petit bureau d’Axel Hoair, directeur du foyer départemental de l’enfance à Guéret. “Voilà monsieur, dit le paysan de la Creuse, mon cousin de la préfecture m’a dit qu’avec vous je pourrai avoir un petit Noir de la Réunion qui ne mange qu’un repas par jour et qui serait d’accord de dormir sur une paille, mais qui travaille bien sans se plaindre en qualité de commis fermier…” »
Journal de l’île de la Réunion
(JIR), 14/02/02

« Une campagne de conviction auprès des adultes réunionnais ayant la charge des enfants est à mener sur place et de nouveaux départements métropolitains doivent être prospectés pour prendre le relais de ceux qui, comme la Creuse ou le Tarn, paraissent à peu près saturés. »
Alfred Diefenbacher
préfet de la Réunion, 26/03/66

« Par votre lettre du 27 juin 1968 vous avez, sous le paragraphe “migration”, évoqué notamment le ralentissement de l’envoi de jeunes pupilles réunionnais dans la Creuse et vous m’avez demandé de vous tenir informé de l’évolution de cet aspect particulier de notre politique sociale. […] Dans le département d’accueil, quelques échecs ont été enregistrés pour les enfants placés en apprentissage artisanal ou agricole […] . En conséquence, dès le début de 1967, le département de la Creuse a fixé à dix ans au maximum l’âge des enfants susceptibles d’être admis. »
Jean Vaudeville
préfet de la Réunion, dans une lettre adressée au ministre Michel Debré, 19/08/68

« L’entreprise doit être poursuivie avec d’autant plus de constance qu’elle peut être combinée avec un admirable mouvement d’adoption que nous n’arrivons pas toujours à satisfaire. »
Michel Debré
lettre au directeur général de la Santé, 1975

« Au début des années 1960, les pouvoirs publics sont confrontés aux prévisions d’une explosion démographique [à la Réunion] en raison de taux de fécondité et de natalité élevés conjugués à une mortalité en baisse sensible, dans un contexte de fort chômage alors largement accompagné par la misère, l’insalubrité et l’illettrisme […] Les pouvoirs publics ont conclu, pour répondre à ces défis, outre une politique de développement économique et social à La Réunion, une politique ambitieuse de “migration vers la métropole”. »
Rapport de l’IGAS
octobre 2002

« Les avis sont partagés. Certains disent que c’est bien, d’autres que c’est mal. Je n’ai pas à me prononcer sur des actes du passé. À la Réunion, on a l’habitude de dire que tout ce qui a été entrepris, c’est Michel Debré, que ce soit bon ou mauvais. »
Auguste Legros
ancien député-maire de Saint-Denis, 16/09/02

Publié dans CQFD n°13, juin 2004.






>Réagir<

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |