Accueil
Du même auteur :
Sommaire du N°004
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°004


LA CHANCE AUX CHANSONS

NO FUTURE, OUI BITURE

Mis à jour le :15 septembre 2003. Auteur : Will et Pierre Etbunk.


Alors que chacun vaquait à ses occupations estivales - bronzer, vérifier la pression des pneus du 4 x 4, attendre que mémé ait fini son stage de bobsleigh dans la chambre frigorifique de Rungis -, le collectif anarcho-punk Acratos peaufinait, dans l’arrière-salle d’un bistrot, la préparation d’un petit attentat sonore. Malgré les coups du sort, largement accélérés par l’alcoolisme et le dilettantisme assumés de ses concepteurs, la compil’ Faut pas prendre les enfants de Ravachol pour des anars sauvages sort enfin. Elle promettait d’arracher les couilles des sexistes, de retourner les oreilles des intégristes, de restructurer les capitalistes et de lobotomiser les fascistes. Elle a surtout la vertu pédagogique de démontrer que le mouvement keupon n’a pas engendré que des produits commerciaux fadasses. Ça démarre avec le morceau Politiquement punk de Dekontrol Mental, et dès les premiers accords, on se croirait en concert dans le squatt le plus pourri de la terre. Ça sent la bière et le vomi, y a baston de chiens au milieu du pogo. Vingt-neuf titres de groupes du sud-est s’enchaînent, plus violents et chaotiques les uns que les autres, avec une qualité sonore par moments sujette à discussion. Certains sont même carrément inaudibles, les amateurs seront ravis, pour les autres… Volontairement en marge du circuit commercial, cette compil’ n’est disponible que sur des tables de presse en concert, dans des listes de distro confidentielles et par VPC auprès d’Acratos (c/o CEAA, BP 26, 13 243 Marseille Cedex 01). Son prix est calculé au plus juste pour que tout le monde en profite. C’est 3 €, port en sus, chèque à l’ordre du CEAA. On reste au chaud avec le premier album des marseillais de ZBEB. Les influences rock alternatif agrémentées d’une pincée de ska le rend beaucoup plus accessible que la compil’ radicale d’Acratos. Une voix puissante sur une orchestration impeccable, ces types ne sont visiblement pas des puristes, ils ont préféré le travail en studio au traditionnel enregistrement dans les chiottes. On ne va pas s’en plaindre. Le son est nickel, on arrive même à entendre les paroles et à y prendre goût. On nage en pleine culture punk mais avec une vraie réflexion politique entre les dents. Le premier morceau, Les fonctionnaires de la révolution, fera rire jaune tous ceux qui se sont laissés balader de « temps fort » en « temps fort » au printemps dernier et qui s’apprêtent, dès septembre, à repartir sagement en manifs balisées pour le 32e tour social. Malgré les sujets abordés - répression, fanatisme religieux, etc. - l’humour sévit aussi, notamment sur le titre Skamion. Et, cerise sur le gâteau, contrairement au dernier disque de Céline Dion, vous pourrez même l’écouter sur votre ordi. C’est garanti 100% gravé à la maison et comme c’est dans la logique du « DIY non-profit », ça ne coûte que 4 €, directement auprès du groupe. Contact : 06 12 78 34 76.

Pierre Etbunk

Publié dans CQFD n°4, septembre 2003.






>Réagir<

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |