Accueil
Sommaire du N°015
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°015



ANTHOLOGIE DES TRAVAUX FORCÉS

Mis à jour le :15 septembre 2004. .


« À l’avenir, personne n’aura le droit de vivre aux dépens de la communauté. Quiconque refusera un travail raisonnable devra s’attendre à des sanctions. »
Gerhard Schröder
chancelier allemand, déclaration de politique générale, 14/03/03

« Le demandeur d’emploi […] sera tenu à la recherche assidue d’un travail et à une participation active au programme de formation. Pour crédibiliser ce dispositif, des sanctions justes et graduées pourront être prononcées. »
François Fillon
présentant les « contrats d’activité » dans le cadre de son Plan de cohésion sociale, 30/06/04

« Il nous faut d’abord faire aimer le travail. »
Jean-Pierre Raffarin
AG du Medef, janvier 2003

« Il faut rétablir la valeur travail. En finir avec des décennies de propagande fallacieuse en faveur du loisir. »
Ernest-Antoine Seillière
président du Medef, 12 /12/02

« Nous devons donner toute sa place au travail. »
François Fillon
01/05/03

« Ceux qui ont besoin d’assistance […] ont été chez nous mieux traités que nulle part ailleurs dans le monde. Du coup, la part prélevée sur les actifs est démesurée par rapport à la part octroyée à tous ceux qui sont chômeurs, malades, en retraite ou en formation. »
Ernest-Antoine Seillière
Le Figaro-Magazine, 27/08/04

« L’enveloppe des allègements [sur les bas salaires] passera d’un peu plus de 15 milliards d’euros en 2002 à près de 21 milliards en 2005. »
François Fillon
sur France 2, 02/09/04

« Au cours des derniers mois, nous avons entrepris des efforts considérables afin de rendre le marché de l’emploi plus flexible : nous avons éliminé les règlements bureaucratiques qui handicapent le travail intérimaire, que nous avons revalorisé de manière à ce que les entreprises puissent couvrir avec flexibilité leurs besoins en travailleurs qualifiés. […] Nous avons prolongé les possibilités des emplois à durée déterminée ; pour les plus de 50 ans, nous avons même annulé les limitations dans le temps. Nous espérons que cela aidera les chômeurs les plus âgés à retrouver un emploi. Mais nous-mêmes ne pouvons pas embaucher. Cela incombe à ceux qui ont constamment demandé que nous lancions de telles mesures. »
Gerhard Schröder
14/03/03

« Au Medef, nous pensons qu’il vaut mieux travailler plus et garder son emploi que sacraliser les 35 heures et risquer de le perdre. »
Ernest-Antoine Seillière
Le Figaro-Magazine, 27/08/04

« Nous réformons le droit du travail et le droit social là où, au fil des années, des freins à l’emploi se sont constitués. […] Nous devons donc faire en sorte que la protection contre les licenciements soit plus facile à manipuler aussi bien pour les salariés que pour le patronat. […] Enfin, nous allons restructurer la sélection sociale de sorte que les plus performants conservent leur emploi même dans les périodes économiques difficiles. »
Gerhard Schröder
14/03/03

Publié dans CQFD n°15, septembre 2004.






>Réagir<

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |