Accueil
Du même auteur :
Sommaire du N°015
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°015


PETIT CYNISME ORDINAIRE

NOTRE FORCE DE FRAPPE EST FLAGADA

Mis à jour le :15 septembre 2004. Auteur : Georges Broussaille.


Lors de l’« université d’été » de la défense, qui s’est tenue dans le Var les 6 et 7 septembre, le député UMP Guy Teissier, président de la commission de la défense à l’assemblée nationale, a fait une étonnante déclaration : « Je crains que nous ne puissions supporter encore longtemps, et tout seuls, le poids de financement du nucléaire et celui d’une armée classique. » En lançant ce pavé dans la mare, le représentant du lobby militaire a dit tout haut ce qu’une partie de la hiérarchie kaki pense tout bas. L’arsenal nucléaire engloutit environ 20 % du budget des armées, soit plus de 3 milliards d’euros par an. Or ces grands enfants que sont les militaires préfèrent des jouets qu’ils peuvent utiliser tous les jours, comme les chars ou les avions, plutôt qu’une bombe dont la finalité, en principe, est de ne jamais servir. La culotte de peau Michèle Alliot-Marie, ministre de la Défense, a vite fait de rappeler à l’ordre l’inconscient, qui a aussitôt fait amende honorable, le doigt sur la couture du pantalon. N’empêche, il y a comme une brêche dans le « consensus » nucléaire. Notre glorieuse force de frappe nationale n’est d’ailleurs pas au bout de ses ennuis. De l’autre côté du globe, en Polynésie française, la défaite électorale du roitelet Gaston Flosse, milliardaire ultra-corrompu et grand ami de Chirac, a de quoi inquiéter les nucléophiles. Le nouveau président de l’assemblée, l’indépendantiste Oscar Temaru, réclame de la France qu’elle assume les conséquences de ses essais nucléaires. Le 2 juillet, il ouvrait les portes de l’assemblée à l’association « Moruroa e tatou » (contact : moruroaetatou@mail.pf), qui milite pour que les désastres humains causés par les bombes nucléaires soient enfin reconnus et réparés. En particulier, les cancers dont souffrent d’anciens travailleurs de Moruroa. Dans les prochains mois, plusieurs demandes d’indemnisation devraient être examinées par la justice. La force de frappe s’en tirera peut-être avec quelques heures de travail d’intérêt général…




>Réagir<

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |