Accueil
Du même auteur :
Sommaire du N°016
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°016


HÉTÉROS FACHOS ?

EN AVANT LA ZIZIQUE

Mis à jour le :15 octobre 2004. Auteur : Claude et Dominique.


On connaît déjà la musique. Le projet de loi espagnol sur le mariage de couples de même sexe et surtout sur l’accès à la filiation ne devrait pas manquer de susciter un nouveau couplet du grand chœur des ténors médiatiques qui alterneront harmo-nieusement les nuances tremolo, lamento, agitato et furioso. À l’instar de François Abadie, les plus grossiers entonneront le grand air populaire, appris par cœur et maintes fois répété, de la pédophilie. Cet ancien sénateur, exclu du Parti « radical de gauche » en 1999 pour ses propos homophobes, avait déclaré : « Je suis un adversaire déterminé du PACS et de ses conséquences. Je ne peux pas être favorable à ceux que j’appelle les fossoyeurs de l’humanité, ceux qui n’assurent pas l’avenir : les homosexuels. C’est contraire à la normale, et il y a un danger permanent pour les garçons de pédophilie. La normale, c’est faire des gosses. Je voterai à nouveau contre toute loi qui permettrait aux homosexuels d’élever des enfants. » Les données sociologiques, issues de la justice, de la police ou des associations s’occupant des droits des enfants montrent que la très grande majorité des mineurs agressés sont des filles, qu’elles le sont quasiment toutes par des hommes, que la plupart des agresseurs sont des proches, et que les garçons sont en général victimes d’hommes ayant un comportement hétérosexuel. Mais ces réalités, considérées comme autant de fausses notes par la belle chorale allant de droite à gauche, n’empêcheront nullement les gueulards de brailler et de fantasmer sur la pédophilie.

Plus en douceur, certains psychanalystes lisent dans leur boule de cristal et prédisent un avenir des plus sombres aux enfants élevés dans des familles homoparentales : ces minots, peuchère, à force d’être élevés par des pédales, vont finir par avoir un petit vélo dans la tête ! Ils nous chantent pour leur part « la comptine des psys » sur l’air d’ Au clair de la lune. Allons-y, avec eux : « Élevé par des gays / Ou par des lesbiennes / Tu seras perturbé / De l’émotionnel / Problèmes psychiatriques / Ou d’identité / Enfant aty-pique / Tu devras en chier. » Pour ceux qui mettraient en doute leurs compétences astrologiques en faisant remarquer que les enfants élevés par des parents de même sexe vont aussi bien (ou aussi mal) que les autres, les psychanalystes lèvent les yeux au ciel, regardent attentivement le cours des planètes, et répondent d’un air mystérieux : « La catastrophe se produira dans plusieurs générations. » Enfin, les plus empreints de pieuse commisération se lanceront avec une vive émotion dans une ode à l’intégration sociale aux accents tragiques. La normalité, tra-la-la, c’est un père et une mère, tsoin-tsoin, comment des enfants, snif-snif, élevés par des non-hétérosexuels, hou-hou, pourront-ils affronter le regard social hostile des autres, aïe-aïe-aïe ? Eh bien, l’argument ne manque pas d’intérêt, et une politique active de sensibilisation et de prévention à l’homophobie consti-tuerait une réponse adéquate…

On peut lire, pas long, pas cher, pas chiant : L’homoparentalité, Martine Gross, Puf, coll. « Que sais-je ? », 2003.

Publié dans CQFD n°16, octobre 2004.






>Réagir<

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |