Accueil
Sommaire du N°017
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°017



LES BRÈVES DU N°17

Mis à jour le :15 novembre 2004. .


Sûreté

Fin octobre se tenait à Marseille le « forum mondial sur la sûreté ferroviaire », organisé entre autres par la Commission européenne. Logés à grand frais au Sofitel Palm Beach, deux cents dirigeants du rail et des services de sécurité ont planché pendant trois jours sur « la sûreté des voyageurs et des agents, l’un des tout premiers droits de l’Homme », comme a dit Michel Vauzelle, le président PS de la région PACA. Le tabassage de nos camarades Lefred-Thouron et Yan Lindingre n’a pas été évoqué, pas plus que le recours croissant aux officines privées, pourvoyeuses de vigiles surexploités, sous-payés et parfois pas même déclarés (voir l’enquête « Vigiles au rabais en gare Saint-Charles », CQFD n°14). On s’est en revanche félicité que « la délinquance en gare Saint-Charles a diminué de 40 % ». Celle des agents n’était pas incluse dans la statistique.


Cohésion

Pour mener à bien leur noble mission législative, nos élus ont parfois besoin d’un coup de main. Neutre et désintéressé, ça va de soi. À la veille d’examiner le projet de loi dit de « cohésion sociale », les sénateurs UMP ont ainsi reçu une liasse de vingt-deux amendements rédigés clé en main par le Medef. Selon L’Huma (28/10) et Le Canard enchaîné (03/11), ces anti-sèches avaient été minutieusement préparées : à en tête du Sénat, dans le style du Sénat, dans la typographie du Sénat et avec la complicité de plusieurs sénateurs. La manip’ ayant été éventée, la liasse est passée à la trappe mais plusieurs de ses amendements ont tout de même été déposés tels quels. Pour ce que ça change…


Croix-Rouge

A-t-on le droit de critiquer la Croix-Rouge française ? La réponse est non, si l’on en croit les propos entendus le 2 novembre au procès en appel de Reda Sadki, président de l’association Survivre au sida. En première instance, ce militant avait été condamné à quatre mois de prison avec sursis et dix mille euros d’amende, synonyme de mort pour son association. Le crime de Reda ? Avoir participé en 1999 à une occupation mouvementée du centre CRF du Moulin-Joly, à Paris, dans le but d’en dénoncer le mode de gestion. En appel, le plaignant, le président et le procureur ont campé un monde où le bien absolu s’incarne dans la Croix-Rouge et où toute discordance est le fait d’une poignée de racailles haineuses. Jugement le 7 décembre (plus d’infos sur le site www.survivreausida.net). Le 16 novembre, c’est au tour de CQFD de comparaître en justice pour « diffamation » envers la Croix-Rouge, qui réclame 65 000 euros à notre canard de chômeurs bénévoles. À l’heure où nous mettons sous presse, nous avons confiance en la justice de notre pays…






>Réagir<

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |