Accueil
Du même auteur :
Sommaire du N°007
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°007


Des primes pour radier les chômeurs !

L’ANPE au pays du blackjack

Mis à jour le :15 décembre 2003. Auteur : Le bouledogue rouge.

Le 28 novembre, les agents ANPE de la région PACA étaient invités au casino Partouche d’Aix-en-Provence pour découvrir le nouveau logo de leur boîte, un napperon fadasse à 2,4 millions d’euros. Une belle occasion, entre loterie et machines à sous, d’évoquer les primes versées aux conseillers qui radient leur quota de chômeurs. Pour CQFD, une agente ANPE lâche le morceau : « notre boulot, c’est d’exclure une grosse partie de la population pour faire peur aux autres. » Reportage et interview.

Mais qui a bien pu avoir cette idée de barjot ? Convoquer le personnel ANPE dans un casino, entre roulette et blackjack, pour inaugurer le nouveau logo de la boîte, une connerie à 2,4 millions d’euros alors qu’on s’apprête à sucrer leurs allocs à des centaines de milliers de chômeurs… Sans doute que le directeur de l’ANPE pour la région PACA, Jean-Pierre Lesage, n’a pas trouvé cette idée tout seul. Mais c’est quand même à lui qu’il faut dire merci pour la réception donnée le 28 novembre au « Pasino » d’Aix-en-Provence, une grosse caisse en béton habitée par le rêve du gros lot, propriété d’un bandit pas manchot, le groupe Partouche. Ils sont mille cinq cents conseillers à s’entasser dans la salle Enrico-Macias, à l’étage, juste au-dessus des galeries de machines à sous. Parmi eux, en tapinois, trois espions de CQFD. C’est Lesage qui nous fait le speech d’ouverture : une béchamel indigeste où surnagent des bouts de guirlande comme « modernité », « adaptation », « management », « confiance des entreprises », « contrat de progrès ». Quelques ricanements ici ou là, mais le public se tient tranquille. Personne n’arrache son siège quand le directeur assimile le chômeur à un « client ». « Client, insiste-t-il d’un ton sentencieux, c’est un mot qui me plaît beaucoup ! » Comme le client est roi, on lui tirerait bien l’oreille à ce gros bonhomme, mais voilà pas qu’il s’égosille, comme s’il nous présentait la femme à barbe : « notre nouvelle identité visuelle ! » Un grand « ahhh ! » moqueur monte dans la salle tandis que l’écran géant s’illumine d’un rond divisé en deux gouttes huileuses, l’une rougeâtre, l’autre vert-olive, avec « anpe » inscrit en-dessous, et en minuscules, s’il-vous-plaît (pour « une posture plus modeste », selon Euro RSCG, concepteur du logo). Il s’agit d’un décalque assez moche du ying et du yang, manière, sans doute, de suggérer l’harmonie universelle qui préside au marché du travail. Personne ne saute hors de son siège pour hurler : et c’est pour cette merde que vous avez claqué 2,4 millions d’euros ?

A la tribune, la responsable communication déchiffre la symbolique inouïe du truc : « La couleur verte signifie l’espoir, le renouveau, l’ouverture, alors que le rouge renvoie à une idée de chaleur, de puissance. On est dans la rondeur, signe de féminité et de recherche de solution. » Rires nerveux dans la salle. Imperturbable, Anne Brancheau - c’est son nom - continue de jacasser dans son étrange dialecte : « message d’accessibilité… notion de souplesse… preuve de modernité… » Dans les dix jours qui suivent, dit-elle encore, toutes les agences du territoire devront avoir « changé de signalétique ». Et ça, on l’aurait parié, c’est un « vrai challenge ». Autant l’avouer : nous, les chômeurs de CQFD, on attendait autre chose. Un discours sur les primes versées aux agents qui atteignent leur objectif de radiations, par exemple. Car il est bon de le savoir : pour motiver le personnel à tasser les chiffres, l’ANPE a inventé deux carottes. La première est directement liée aux objectifs nationaux de la direction générale, visant à raboter le nombre d’inscrits. Exemple : un employé d’une agence du sud-ouest s’est vu promettre un bonus au cas où il réduirait le nombre des chômeurs de longue durée dont il s’occupe « de 93 à 80 avant la fin de l’année ». Il faudra donc en dégager treize avant les fêtes, direction McDo, stage bidon ou radiation. Le deuxième susucre est plus conséquent : la « part variable individualisée », ou PVI, allouée par le directeur de l’agence locale. Le nombre de PVI octroyées à l’agent est proportionnel à ses résultats. Pour le premier de la classe, le maxi-bonus équivaut à un treizième mois. La sagesse autant que l’intérêt, c’est donc d’appliquer scrupuleusement les directives… Hélas, personne, dans la salle Enrico-Macias, ne semblait disponible pour en causer. Heureusement, à l’extérieur, il y avait Sylvie Combes. Conseillère ANPE à Arles et représentante CGT, elle a non seulement décliné l’invitation mais appelé à son boycott. Un appel peu suivi, manifestement. Nous interceptons la réfractaire au moment où elle ne sait plus trop à qui tendre ses tracts : aux vigiles qui gardent la salle des jeux, ou aux bourgeoises soudées à leurs machines à sous ? Pendant que ses collègues font la claque devant leur directeur, Sylvie Combes a tout son temps pour répondre à nos questions et parler des sauces auxquelles se mangent les chômedus. Chaud devant.

Publié dans le n°7 de CQFD, décembre 2003.






>Réagir<

http://www.cncar.com/bbs/viewthread.php ?tid=7893635&extra=
| 28 mai 2013 |

http://ciberclub.rotary4690.org/blogs/viewstory/963624
http://www.o-talk.com/HOME/HK/viewthread.php ?tid=3158981&extra=page%3D1&frombbs=1
http://forum.yushuen.com/viewthread.php ?tid=124345&extra=
http://souyou123.com/bbs/viewthread.php ?tid=111293&extra=
http://114.32.66.110/mobile01/viewthread.php ?tid=4837944&extra=

test70215428965456
men ferragamo shoes
| 23 mai 2013 |

http://wds1.net/projects/sfhasocialnetwork/blog.php ?user=sadksnd&blogentry_id=323356
http://sadksnd.zoints.com/blog/view/SalvatoreFerragamohandbagsareonsaleat60offuntilMonday-177644

test70215427895474232
cheap ghds
| 22 février 2013 |

http://hmu075104.chinaw3.com/bbs/forum.php ?mod=viewthread&tid=446919&extra=
http://administrativosdelasalud.com/foro/viewtopic.php ?f=2&t=198432
http://administrativosdelasalud.com/foro/viewtopic.php ?f=2&t=198071
http://forum.autotagil.ru/viewtopic.php ?p=192593#192593
http://administrativosdelasalud.com/foro/viewtopic.php ?f=2&t=187384

test70988785643
sacs louis vuitton
| 20 février 2013 |

http://www.doktorjo.at/forum/viewtopic.php ?f=7&t=678853
http://www.blog.it-ocean.net/post.php ?i=27
http://voipbusinesslist.info/viewtopic.php ?f=12&t=180498
http://seladangfc.com/forum/viewtopic.php ?f=6&t=127116
http://administrativosdelasalud.com/foro/viewtopic.php ?f=2&t=180627
http://www.aatonuser.net/page/articles.html/_/articles/forum/promoting-posts-to-articles-r1 ?st=66600#comment_95165
http://saveagraywolffoundation.org/forum/viewtopic.php ?f=3&t=927165
http://administrativosdelasalud.com/foro/viewtopic.php ?f=2&t=181689
http://www.administrativosdelasalud.com/foro/viewtopic.php ?f=2&t=184183
http://www.gremlins90forest.be/forum/viewtopic.php ?f=1&t=691241&sid=1aded4a8b8c59a6ed18bc1e6a4af2b81

test7098854222
L’ANPE au pays du blackjack
gabriel77 | 26 novembre 2012 | http://www.blackjack-en-france.com/

Conserver une construction structurelle s’avère être essentiel dans un site internet pour qu’il soit prisé. C’est le cas ici, félicitations.

jouer au blackjack

L’ANPE au pays du blackjack
| 8 novembre 2012 |

Hello,

Comme toujours, votre site internet ne me décoit jamais, merci !

Beatrice

Poker en ligne gratuit


Est-ce que vous êtes tentés pour quelques parties de poker en ligne gratuit ce soir ou demain ;-)
L’ANPE au pays du blackjack
dimitri | 11 mars 2009 |
connait-on le verdict du tribunal a propos du logo à 2,4millions ? L’ANPE au pays du blackjack
dimitri | 11 mars 2009 |
Connait-on le verdict tu tribunal depuis le temps ? > L’ANPE au pays du blackjack
Lincoln | 23 décembre 2005 |
D’après « une lectrice du 3 septembre 2005 » (on ne peut pas radier quelqu’un comme ça, sans raison, sinon, ça peut aller très loin et un demandeur d’emploi peut saisir le tribunal administratif !) la bonne blague ! je reçois un courrier simple de L’anpe du 5 décembre 2005 (reçu le 7.12.05) suivi par le pôle d’appui (celui qui vous tiens la tête sous l’eau afin de bien vous noyer) qui m’informe que je cesse d’être inscrit sur la liste des demandeurs d’emploi à compter du 1 janvier 2005 (l’on radie d’abord et discute ensuite…) si dans un délai de 15 jours je ne fournis pas d’observations écrites particulières. Sic ! Je m’exécute le 19.12.05 et expédie la lettre le lendemain, le 21.12 je reçois un courrier dater du 20.12.05 m’indiquant que je n’ai fait valoir aucune observations et je décroche la timbale, radié. Promis la prochaine révolution je fourni les piques… > L’ANPE au pays du blackjack
| 17 septembre 2005 |

Bonjour,

Je suis au chômage depuis 4 mois. Hier dans ma boîte aux lettres j’ai reçu un courrier de l’ANPE (sous forme de formulaire) qui m’annonçait ma radiation. J’avais trouvé par mes propres moyens (pas ceux de l’ANPE !) un poste qui me convenait tout à fait, l’ennui c’est que la société se situait à 150 Km de chez moi, j’ai fait plusieurs fois le trajet avant de réaliser que je ne pourrais pas faire quotidiennement le chemin et j’ai finalement refusé le poste. Résultat, l’ANPE considère que j’ai refusé un CDI et a décidé de me radier ! J’éprouve un sentiment d’injustice énorme et une colère certaine vis à vis d’un organisme censé aider les personnes sans emploi à reprendre une vie normale. J’ai d’ailleurs trouvé le témoignage de cette conseillère de l’ANPE très comique, il n’y a qu’à se rendre dans une agence pour constater l’incompétence de ces gens là, leur dédain, leur indifférence et leur innéficacité ! Certes, la vie m’a apprise qu’il ne faut pas mettre tout le monde dans le même panier, mais le personnel qualifié à l’ANPE doit être très, très, très rare…. Et quand vous avez le malheur, comme moi, d’avoir un revenu supérieur au leur avec vos indemnités ASSEDIC, alors là…

> L’ANPE au pays du blackjack
une lectrice | 3 septembre 2005 |

Je suis effarée … Jamais les conseillers ANPE n’ont eu de primes pour la radiation des chômeurs … c’est n’importe quoi … un « simple » conseiller n’a pas la main sur la radiation des chômeurs à part si le demandeur d’emploi lui donne l’information qu’il n’est plus à la recherche d’un emploi car il a retrouvé du travail … les sanctions sont décidées par les directeurs d’agence et je suis outrée de lire ce tissu d’ineptie .

Les primes pvi ne sont pas exclusivement basées sur des chiffres, mais un comportement en général dans le travail, une assiduité, un sens professionnel … à l’appréciation du chef d’agence et ne correspondent pas du tout à un treizième mois !!!!! Quant aux primes sur objectifs, elles sont collectives et tiennent surtout compte du nombre d’offres d’emploi et des contacts et relations avec les entreprises et non du nombre de radiation.

En plus on ne peut pas radier quelqu’un comme ça, sans raison, sinon, ça peut aller très loin et un demandeur d’emploi peut saisir le tribunal administratif !!

Vous feriez mieux de venir observer le travail des conseillers et vous verriez que ce n’est pas du tout ce que l’on peut en dire .

J’avais à peu près le même raisonnement : « que font-ils , pourquoi je ne reçois pas d’offres ? …etc » et on m’a proposé un cdd de 6 mois chez eux , à l’anpe. Je me suis apperçue que c’est tout le contraire de ce qu’on en dit, et que certains (la majorité) sont des personnes dévouées, qui aident le demandeur d’emploi et qui ont une grande conscience professionnelle .

ALORS ARRETEZ DE DIRE N’IMPORTE QUOI !

> L’ANPE au pays du blackjack
| 6 mai 2004 |
et pourquoi qu’y a pas l’interview après ?
 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |