Accueil
Du même auteur :
Sommaire du N°017
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°017


PETIT CYNISME ORDINAIRE

LA RECHERCHE CLAQUE DES TALONS

Mis à jour le :15 novembre 2004. Auteur : François Maliet.


Le 28 octobre, les trublions de la « Coordination nationale de répression du scientisme » (CNRS) ont perturbé les États généraux de la recherche qui se tenaient à Grenoble. Sous les sifflements des blouses blanches, ils ont réussi à placer un mot sur « l’asservissment des scientifiques à l’industrie, à l’armée et à l’utilitarisme ». Les chercheurs étaient réunis là pour compléter leurs « propositions pour améliorer le système de recherche français ». Et c’est un fait qu’ils ont bel et bien abordé la question de leur utilité sociale, notamment dans le domaine militaire. Mais en seulement treize lignes sur soixante-dix pages… Dans un style tortueux, ils y indiquent que « l’importance des sommes engagées, celles des choix scientifiques, sociaux et politiques sous-jacents font que la question des relations entre recherche militaire et civile […] devrait être exposée avec la plus grande clarté lors de la discussion de la loi de programmation sur la recherche ». Ce qui est clair, c’est qu’à peu près rien ne bouge. Le fait d’élaborer des munitions toujours plus performantes ne semble pas, dans son principe, poser de problème aux chercheurs. Leurs confrères espagnols sont moins accommodants. Plus de mille d’entre eux se sont déclarés « objecteurs à la recherche militaire », considérant que « les guerres et toutes leurs conséquences ne sont pas seulement le fait des militaires mais aussi des scientifiques oeuvrant à la conception de nouvelles armes ». Ils exigent donc ce qui apparaît comme un scénario d’épouvante à bien des chercheurs français, à savoir que « les fonds actuellement versés par l’Etat à la recherche militaire soient transférés vers le civil ». Reste à voir ce qu’ils en feraient…

Publié dans CQFD n°17, novembre 2004.






>Réagir<

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |