Accueil
Du même auteur :
Sommaire du N°018
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°018



ANTHOLOGIE DES MENTERIES MUNICIPALES

Mis à jour le :15 décembre 2004. Auteur : Grite Lammane.


… des menteries municipales.

Cette anthologie accompagne l’article « Les clones de Juppé envahissent le centre de Bordeaux » publié dans CQFD n°18, disponible à partir du 17 décembre en kiosques et librairies.

Au téléphone avec le service du droit de place de la mairie de Bordeaux
« Bonjour monsieur, je voudrais savoir comment on fait pour avoir un emplacement sur le marché Saint-Michel.
- Pour du vêtement ou de l’alimentaire ?
- Fruits et légumes.
- Actuellement, la mairie ne donne pas d’emplacement.
- Ah, bon. Pourtant, j’ai vu qu’il y avait des places libres…
- Oui, mais la politique de la mairie, en ce moment, c’est de renvoyer les marchands vers le marché des Capucins. »

Au téléphone avec Mme Walter, au service de presse de la mairie de Bordeaux
« Le marché n’est pas du tout voué à disparaître, loin de là. Les marchands qui partent sont remplacés.
- Ce n’est pas ce qu’on m’a dit au service du “ droit de place ” .
- … Euh… Ah… Vous avez eu qui ?
- Je ne connais pas son nom.
- … C’est que… Euh… Pour l’alimentaire, on favorise les Capucins.
- Ah, pourquoi ?
- Euh… Parce que c’est plus facile de centraliser les achats pour les gens, j’imagine.
- Mais le marché de Saint-Michel a toujours été très bien comme il est.
- Je me renseigne et je vous rappelle. » ( Toujours pas de nouvelles. )

Au téléphone avec M. Vail, du groupe Géraud
« (…) Et donc, j’ai quelques questions sur la halle des Capucins.
- Pourquoi, qu’est-ce que vous allez faire comme article ? J’imagine le pire.
- Je cherche des précisions sur la rétrocession de la halle B du marché à la mairie.
- C’est-à-dire que nous avons remporté un appel d’offre sur la rénovation et la réhabilitation du marché pour les deux halles avec les parkings.
- Pourquoi la halle B n’a jamais été rouverte ?
- Elle a été rénovée de façon globale mais pas attribuée en termes d’activité. Euh… Nous attendons une validation prochaine de son affectation par la municipalité. Qui est en cours de débat, donc, pour l’instant.
- Il me semblait que c’était tranché depuis longtemps.
- Bon… C’est tranché a priori, mais pour l’instant rien n’est concrétisé, je ne peux pas vous en dire plus. La halle A a été remodelée et tranchée dans son milieu avec une verrière.[Suit une longue leçon d’architecture sans rapport avec le sujet]
- Oui, oui.
- Donc nous on a, euh… restitué ce passage dans la halle A, d’où cette verrière.
- D’accord. Mais…
- Donc, et le marché, euh, des Capucins est devenu un marché de détail.
- Oui, le…
- Alors qu’avant, il y avait un mélange : gros, demi-gros, détail.
- Oui, le gros étant parti à Brienne et…
- Voilà. Et donc, tous ceux qui sont restés sont des commerçants de détail.
- D’accord, donc le…
- Et on attend l’affectation de la halle B, en accord avec la mairie, avec un nouvel occupant qui a été désigné mais je crois qu’il y a des retards dans les procédures administratives.
- C’est le CROUS.
- Exactement, pour ne rien vous cacher. C’est tout ce que je peux vous dire.
- Mais, la question que je posais, c’est celle de la rétrocession. La mairie proposait donc de récupérer la halle B, en échange de quoi…
- Non, non, non, non, non. […] La halle B attend effectivement son occupation par le CROUS. […] Il n’y a pas eu de rétrocession de quoi que ce soit. »

Publié dans CQFD n°18, décembre 2004.






>Réagir<

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |