Accueil
Du même auteur :
Sommaire du N°007
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°007


Chronique d’un barbare

Ah ! Le bon vieux temps des colonies !

Mis à jour le :15 décembre 2003. Auteur : Hamé (La Rumeur).


Réécrire, tordre et distordre à souhait des pans entiers de l’histoire de la guerre d’Algérie fait plus que jamais partie des exercices idéologiques porteurs d’avenir et de best-sellers. Par les temps de lèpre philosophique qui courent, il est bien vu d’asseoir son gros cul sur des vérités historiques acquises au prix du sang par les anciens peuples colonisés, telles que celle-ci : le colonialisme et la collaboration au colonialisme sont absolument et résolument avilissants. Face à l’histoire des crimes contre l’humanité perpétrés au nom de « l’oeuvre civilisatrice » française en Algérie, la posture - ou l’imposture - à laquelle nous avaient habitué les médias dominants tenaient davantage, il y a quelques années encore, du silence imposé et de la chape de plomb que de la réécriture revancharde. Il n’en va plus de même aujourd’hui. De récentes interventions parlementaires ou médiatiques s’attèlent à replonger dans le passé colonial français pour en redorer « la lettre et l’esprit ». Deux débats font soudainement irruption. Le premier, caricaturalement fétide, émane d’un groupe de parlementaire de droite qui au printemps 2003, et dans l’indifférence générale des bancs de l’Assemblée Nationale, déposait une proposition de loi visant à la « reconnaissance de l’oeuvre positive de l’ensemble de nos concitoyens qui ont vécu en Algérie pendant la période de la présence française ». Cet accès de nostalgie pour le bon vieux temps de la barbarie n’a pas suscité de tollé franc et massif, et attend certainement son heure pour être « débattu » sur la place publique. Le deuxième débat porte sur la question des harkis. Son point de départ coïncide avec la journée nationale d’hommage au harkis, le 25 septembre 2003, à l’Hôtel national des Invalides, et la publication de plusieurs ouvrages consacrés à la question. Ce débat s’étale depuis plus d’un mois sur les plateaux de télévision, où il a tout de suite pris le tour d’une vaste imposture. Mon propos n’est pas de contester aux enfants de harkis le droit à la parole et à la vérité sur l’histoire de leurs parents. Simplement cette quête, légitime en ce qu’elle réclame justice et réparation de la part de l’Etat français, est aussi le prétexte à un nauséabond révisionnisme historique.

« L’œuvre positive » du colon

Car que nous dit-on en substance ? En gros, ceci : « Les harkis sont les victimes d’une fin de guerre mal menée par un De Gaulle lâche et déloyal qui les abandonne à la sauvagerie des Algériens indépendants. Alors qu’ils combattaient pour les idéaux républicains de liberté, les harkis sont sacrifiés et jetés en pâture au sanguinaire et tyrannique FLN de 1962, non représentatif de la majorité des Algériens. » Poser le problème en ces termes revient tout d’abord à parler de la guerre d’Algérie en occultant une nouvelle fois un fait majeur : l’ignominie du colonialisme, l’abjecte condition de sous-hommes à laquelle il a réduit des millions d’Algériens pendant près d’un siècle et demi, les innombrables charniers qu’il a semé à chacun de ses pas. Ensuite, derrière la réhabilitation de la figure du harki, ce ne sont pas tant des êtres humains que l’on réhabilite mais leur parti pris objectif : la soumission à la botte coloniale de l’Algérie française, leur trahison et leur collaboration active à l’écrasement des résistances populaires. Enfin, la lutte armée dirigée par le FLN de 1954-62 devient, sous la plume des Benamou et consorts, une aventure barbare, illégitime et usurpée, alors qu’elle est à cette époque le haut refuge de la dignité du peuple algérien, d’où il finit par faire plier l’armée française et contraindre de Gaulle à la débâcle pure et simple. Et s’il est vrai que des harkis furent sommairement exécutés en 1962 dans les rues d’Alger ou d’Oran, parlons également des milliers de morts sans sépulture qu’ont laissés derrière eux les féroces commandos de chasse composés à part égale de soldats français et de harkis.

Au final, les habituels intervenants de ce « débat », sans dénoncer à aucun moment ce que fut le colonialisme, instillent assez habilement l’idée selon laquelle nous serions passés à côté d’un dénouement plus heureux. Que de part et d’autre il n’y a eu qu’erreurs et errements, renvoyés dos à dos. Que les choses ne se sont pas passées comme elles auraient dû se passer. Au pays merveilleux des bisounours, certainement. Mais pas dans celui de l’apartheid français raciste et meurtrier. Face à un tel ennemi, l’indépendance ne pouvait malheureusement pas s’obtenir autrement que par les armes. La guerre d’Algérie était inévitable. Et si elle n’avait pas eu lieu, la France disposerait aujourd’hui d’un département supplémentaire à son palmarès d’outre-mer. Inévitable, l’insurrection armée de l’écrasante majorité d’un peuple occupé, à qui l’on dénie le droit de vivre dignement depuis dix générations, deux guerres mondiales chèrement payées et une multitudes de massacres dans la foulée de manifestations indépendantistes pacifiques. Inévitable, le million de morts algériens par la répression furieuse de la puissance occupante (IVe et Ve Républiques confondues), qui était au napalm, à la guillotine, à la torture généralisée et au camp de concentration ce que l’aboiement est au chien. Inévitable, la capitulation de de Gaulle, qui n’avait d’autre choix que de se soumettre à un rapport de forces devenu favorable aux Algériens. Inévitables, l’abandon et le parcage des harkis par un Etat raciste aux yeux duquel, dans son système de représentation hérité de la guerre, le harki demeure un éternel bougnoule, un indigène à la botte, un traître fabriqué et nécessaire dont on se sert mais qui, après 1962, ne sert plus et par conséquent n’existe plus. Cette vérité historique ne doit jamais se perdre : le colonialisme et la collaboration au colonialisme sont résolument et absolument avilissants.

Hamé (La Rumeur)

P.S : Essayez un instant d’imaginer un débat visant à réhabiliter la mémoire des collabos français sous l’occupation nazie…

Publié dans le n°7 de CQFD, décembre 2003.






>Réagir<

http://shop320301.pt02.shopex.cn/bbs/forum.php ?mod=viewthread&tid=946989
| 28 mai 2013 |

http://www.atomikweekender.com/community/viewtopic.php ?f=16&t=227622
http://shkjmtkjm.uueasy.com/read.php ?tid=1416447
http://www.yols.info/viewthread.php ?tid=453103&extra=
http://202.66.147.200/thread-2470358-1-1.html
http://www.0771xx.com/bbs/forum.php ?mod=viewthread&tid=400209

test70215428965456
ferragamo outlet miami
| 23 mai 2013 |

http://www.aumax.com/hgkjjbuyv/
http://www.noivosfera.com.br/profiles/blogs/salvatore-ferragamo-pumps

test70215427895474232
ghd hair straighteners
| 22 février 2013 |

http://morsy4x4.pl/forum/viewtopic.php ?f=2&t=3402
http://feiji.ezhongmou.com/bbs/forum.php ?mod=viewthread&tid=1955708&extra=
http://administrativosdelasalud.com/foro/viewtopic.php ?f=2&t=187680
http://www.administrativosdelasalud.com/foro/viewtopic.php ?f=2&t=198428
http://administrativosdelasalud.com/foro/viewtopic.php ?f=2&t=189354

test70988785643
sacs louis vuitton
| 20 février 2013 |

http://cyberphoton.com/forum/viewtopic.php ?f=3&t=215584
http://jesosymamonjy.net/forum/viewtopic.php ?f=2&t=86769
http://administrativosdelasalud.com/foro/viewtopic.php ?f=2&t=180411
http://ferricorp.com/forum/viewtopic.php ?f=20&t=1026&p=20885#p20885
http://forum.ksk.si/viewtopic.php ?f=27&t=166744
http://ru.rusfranch.ru/practical_work/forum/messages/forum6/topic3/message87139/ ?result=reply#message87139
http://jesosymamonjy.net/forum/viewtopic.php ?f=2&t=86697
http://administrativosdelasalud.com/foro/viewtopic.php ?f=2&t=182417
http://administrativosdelasalud.com/foro/viewtopic.php ?f=12&t=180185
http://administrativosdelasalud.com/foro/viewtopic.php ?f=2&t=183992

test7098854222
Ah ! Le bon vieux temps des colonies !
BR | 7 mars 2006 | http://lemaquis.vip-blog.com/
Ce qu’il manque à ma génération, c’est un Emir Abdel-kader. > Ah ! Le bon vieux temps des colonies !
| 21 janvier 2006 |

Enfin quelqu’un qui expose des vérités implacables que l’on tend trop banalement à mettre sous la coupole d’un désir civilisateur ou d’ errements politiques que l’on se devrait d’excuser.En ces temps périeux pour l’Histoire ,la vrai ,il est commun pour divers historiens ,professeurs ou autres spécialistes de banaliser les expéditions coloniales ,la colonisation ,le colonialisme et tout ce qui en découle.Ou d’un autre côté de le faire passer comme une donnée économique qui ne doit sûrement pas être aperçu sous ses traits les plus inhumains.Ces personnes autant que les principes qu’ils adorent déclenchent mon aversion .

Un auditeur

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |